Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 15:37
Questionnaire  sur la gestion des déchets,réponses des candidats

Le 02 mars 2015, le Collectif des associations de défense de l'environnement (CADE) Pays Basque-Sud Landes a interpellé les candidat-e-s aux élections départementales sur la problématique des déchets afin de connaître leur position et leurs engagements en cas d'élections.

 

Méthodologie

Trois questions ont été soumises aux candidat-e-s :

 

Êtes-vous favorable à l’extension du centre d’enfouissement Hazketa :

 

Condamnez-vous l’exploitation des décharges et dépôts sauvages :

 

Vous engagez-vous à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces pratiques ?

 

Précisons que ces questions étaient des questions fermées (oui/non) avec possibilités d'étayer la réponse.

 

La Position du CADE

Le CADE invite à soutenir les binômes dont les réponses sont encadrées en fond vert et à sanctionner ceux qui sont en fond rouge.

 

Nous prenons note que l'intérêt qu'ont trouvé les candidat-e-s ou les partis à répondre à ce questionnaire va de pair avec une volonté déclarée de mettre en place une politique de gestion des déchets alternative par rapport à ce qui se fait jusqu'à présent en Pays Basque (fermeture de la décharge d'Hazketa, condamnation des décharges et dépôts sauvages et engagements à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces pratiques).

 

Nous rappelons qu'il y a urgence en la matière comme le montre par exemple le palmarès 2014 du magazine La VIE, sur la gestion des déchets.

 

Etabli à partir des chiffres de la collecte et de la valorisation des déchets et leur évolution entre 2009 et 2011; le nombre de sites pollués faisant l’objet d’une action publique et de sites produisant et/ou entreposant une forte quantité de déchets radioactifs, ce classement - établi au niveau hexagonal - relègue dans les "derniers de la classe" le département des Pyrénées-Atlantiques (ex aequo avec les départements des Landes et du Nord Pas de Calais) juste avant le département du Var.

 

Depuis des années, feu rouge donc dans la gestion des déchets au niveau de l'assemblée départementale des Pyrénées-Atlantiques.

 

L'extension de la décharge d'Hazketa sur 20 ans

La décharge d'Hazketa est la seule décharge de classe II du département a être encore en délégation de service public (quand les autres sont toutes en régie directe).

 

Cette première aberration va de pair avec la volonté des élu-e-s de Bil ta garbi de vouloir doubler la surface du site actuel et ainsi prolonger la décharge pour une durée de vie de 20 ans. Les dysfonctionnements structurels ont assez duré.

 

En 2012, la commission européenne déplorait le recours massif à la mise en décharge entravant la réutilisation et le recyclage "des solutions préférables" de gestion des déchets. Selon Eurostat, la mise en décharge reste - en moyenne – la solution privilégiée en 2010 pour l'élimination de 38 % des déchets municipaux au niveau de l'Europe des 27. Dans ce cadre là, le CADE réitère sa préférence pour une politique de gestion de déchets développant les petits structures, en régie directe, sur des bassins de vie à taille humaine et où chaque citoyen-ne est responsabilisé dans l'objectif de réduction des déchets à la source. Aux antipodes de Canopia et Hazketa donc...

 

Les décharges et dépôts sauvages.

A ce jour, sur le département, les services de l'Etat ont recensé plus de 700 décharges ou dépôts sauvages nuisant gravement à notre environnement.

 

Valoriser les déchets trop nombreux et trop mal triés par ailleurs est une bonne chose; mais décharger dans des vallons (où naissent des sources et coulent les précieux  ruisseaux,  où vivent une faune et une flore précieux pour les écosystèmes) au prétexte de gagner du temps et …in fine…de l’argent dans des opérations urbanistiques ou de dépollution, n’est plus supportable par l’environnement et en appelle à la responsabilité des citoyen-ne-s.

 

 

Réponses des candidat-e-s

 

En général

 

Combien de candidat-e-s ont répondu

 

Par ordre d'arrivée chronologique, les candidat-e-s des partis d'EH Bai (à l'exception d'un candidat), d'EAJ-PNB, les candidat-e-s de Débout la France, Europe Ecologie Les Verts et du parti socialiste ont tout-e-s répondu. Des candidat-e-s du Front de gauche (par ailleurs membres du Parti Communiste) ont répondu à titre individuel. Pour l'UMP, UDI seul 1 liste du canton Baigurra/Mondarrain a répondu,

 

Les candidat-e-s des partis UMP, UDI et FN ne nous ont pas répondu.

 

Les candidat-e-s d'EH BAI

Sur tous cantons, les candidat-e-s d'EH BAI se sont déclarés défavorables à l'extension du centre d’enfouissement d'Hazketa, condamnent l’exploitation des décharges et dépôts sauvages et s'engagent à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces pratiques.

 

Notons qu'Alain Iriart, candidat d'EH BAI sur le canton de Nive Adour n'a pas répondu au questionnaire, contrairement à son binôme Fabienne Ayensa qui s'est déclarée défavorable à l'extension d'Hazketa, condamnant également l’exploitation des décharges et dépôts sauvages et s'engageant à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces pratiques.

 

Feu vert pour tout-e-s ceux qui ont, à titre individuel ou par la voix de leur parti répondu au questionnaire du CADE sur les déchets.

 

Notons que Pierre Casenave et Sophie Sayeux, candidat-e-s sur le canton de Bayonne 3, Régine Daguerre et Serge Estèque, sur le canton de Biarritz ainsi que Leire Larrasa et Peio Etcheverry-Ainchart, au nom de la liste entière EH Bai du canton de Saint-Jean-de-Luz, avaient précédemment répondu, dans le même sens que leur parti, à titre individuel.

 

Les candidat-e-s d'EAJ-PNB

Les candidat-e-s d'EAJ-PNB se sont collectivement déclarés défavorables à l'extension du centre d’enfouissement d'Hazketa, condamnent l’exploitation des décharges et dépôts sauvages et s'engagent à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces pratiques.

 

Feu vert pour les candidat-e-s d'EAJ-PNB qui ont par la voix de leur parti, tout-e-s répondu au questionnaire du CADE sur les déchets.

 

Le candidat de Debout la France

Les candidat-e-s de Debout la France présent-e-s sur le canton de Bayonne 1 et Biarritz se sont prononcés contre l'extension d'Hazketa, condamnent l’exploitation des décharges et dépôts sauvages et s'engagent à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces pratiques.

 

Feu vert pour les candidat-e-s de Debout la France qui ont, à titre individuel ou par la voix de leur parti, tout-e-s répondu au questionnaire du CADE sur les déchets.

 

Les candidat-e-s d'Europe Ecologie Les Verts

Les candidat-e-s d'EELV ont répondu en affirmant être contre l'extension d'Hazketa, condamnant par ailleurs l’exploitation des décharges et dépôts sauvages et s'engageant à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces pratiques.

 

Notons que Isabelle Labadie-Lemiere et Mixel Esteban, candidat-e-s sur le canton de Bayonne 3 ont apporté un contenu argumentatif pour expliquer leurs positions, tandis que les candidat-e-s des cantons de Nive Adour et Bayonne 2 ont tenu à préciser que les quatre candidat-e-s (binômes et suppléant-e-s donc) étaient signataires.

 

Feu vert pour les candidat-e-s d'Europe Ecologie Les Verts qui ont, à titre individuel ou par la voix de leur parti, tout-e-s répondu au questionnaire du CADE sur les déchets.

 

Les candidat-e-s du Parti socialiste

Les candidat-e-s du parti socialiste se sont collectivement déclarés défavorables à l'extension du centre d’enfouissement d'Hazketa, condamnent l’exploitation des décharges et dépôts sauvages et s'engagent à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces pratiques.

Notons que Kotte Ecenarro et Chantal Kehrig Cottençon avaient, à titre individuel, précédemment répondu dans le même sens que leur parti. Comme leurs collègues hendayais, les candidat-e-s du canton de Biarritz ont également répondu par eux-même.

 

Feu vert pour les candidat-e-s du parti socialiste qui ont, à titre individuel ou par la voix de leur parti, tout-e-s répondu au questionnaire du CADE sur les déchets.

 

Les candidat-e-s du Front de gauche

Les candidat-e-s du Front de gauche n'ont pas répondu à notre sollicitation, à l'exception de Marie-José Rivas, candidate Front de gauche/PC sur le canton de Bayonne 1 en binôme avec Jean-Yves Côme et Jean Jacques Doyhénart, candidat du Front de gauche dans le canton d'Anglet.

 

A l'instar des autres candidat-e-s qui ont répondu, ces deux candidat-e-s se sont positionnés contre l'extension d'Hazketa, condamnent l’exploitation des décharges et dépôts sauvages et s'engagent à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces pratiques.

 

Les candidat-e-s du FN

Aucun des candidat-e-s du FN n'a répondu au questionnaire du CADE relatif aux déchets.

Ils nous ont ignoré, nous conseillons donc de les ignorer.

 

Les candidat-e-s de l'UMP et de l'UDI

Seul la liste Inchauspe/Cachau-Etcheverry a répondu en affirmant être contre l'extension d'Hazketa, condamnant par ailleurs l’exploitation des décharges et dépôts sauvages et s'engageant à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces pratiques.

 

Tous les autres candidat-e-s de l'UMP et de l'UDI n'ont répondu au questionnaire du CADE relatif aux déchets.

 

Nous sommes étonnés de l'absence de réponse des candidat-e-s UMP/UDI, Bru/Pargade présent-e-s sur le canton Baigurra et Mondrain. En effet, c'est sur ce territoire que se situe la décharge de classe II d'Hazketa.

 

Feu vert pour ces candidats ayant répondu, par contre tous les autres nous ayant ignoré, nous conseillons donc de les ignorer.

 

 

Et après le premier tour?…

Le CADE ne donnera pas de consignes de vote au second tour.

Repost 0