Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 17:02

 

 

mes-photos-05-0041.JPG

Pierre Recarte (à gauche) est co-auteur du livre "Les rails de la déraison"

avec PantxoaTellier (à droite) Photo ACE

 

 

 

L'opinion - Tribune Libre


Quand RFF manipule les chiffres de fret pour justifier la LGV et se garde bien de décrire la réalité


02/11/2011


Pierre RECARTE / Association Nivelle-Bidassoa


Réseau ferré de France vient de publier sur son site Internet un document sur le fret dans lequel les chiffres sont manipulés pour pouvoir annoncer triomphalement : “25 % : la part du marché du fer dans le transport international de marchandises entre l’Espagne et la France avec les projets espagnols et le GPSO”.


Trafic fret : trafic des chiffres… 

Selon RFF, “le fret ferroviaire a augmenté de 40 % sur l’axe atlantique en dix ans (1998-20008). Entre 2009 et 2010, le trafic fret international sur l’axe atlantique a encore progressé de 20 % là où en France il baissait de 20 %”.


Rétablissons la vérité, en 1998, le trafic international fret est d’environ 2,4 millions de tonnes à Hendaye (confirmé par le rapport Becker : 2,48 millions de tonnes). En 2008, il est de 2,202MT (chiffre SNCF publié par la CCI de Bayonne). Pour être exact, il convient de rajouter la part du privé (Euro Cargo Rail) soit 0,4 million de tonnes. En 2008, le trafic à Hendaye a donc été de 2,602 millions de tonnes, soit une progression de 5 % en dix ans et non de 40 % comme l’affirme RFF !


Comment RFF arrive-t-il à ce résultat ? Tout simplement en incluant le trafic du centre de fret de Mouguerre, où les camions venus d’Espagne amènent et ramènent les containers chargés et déchargés sur le rail à Mouguerre. Ces marchandises franchissent la frontière en camion et non par fer et ce n’est pas un trafic constaté en gare de Hendaye !


Manipulation, manipulation ! 

En 2009, le fret SNCF s’effondre de 49 % : 1,1 million de t., le privé restant stable à 0,55 million de t. Ainsi, à Hendaye, en 2009, le tonnage est de 1,65 million de t. RFF n’a aucun scrupule à choisir 2009 pour apprécier l’évolution 2009-2010 affirmant ainsi que le trafic fret a encore progressé de 20 %.


Voilà pourquoi RFF s’adonne à cette présentation fallacieuse pour laisser croire que le fret est en constante progression.


Publier l’écart 1999-2009 donnerait ainsi une baisse de 33,5 %.


RFF à qui le Cade réclame sans cesse les tonnages annuels à Hendaye donne cette réponse ahurissante : “On ne les a pas, la SNCF ne veut pas nous les donner”.


Prévisions de fret : envolée des chiffres… 

RFF explique ensuite “pourquoi les chiffres actuels de prévisions de trafics sont différents de ceux du débat public”. Il reconnaît un retard de ses prévisions de dix ans avec pour perspective 2030.


Selon les projections présentées par RFF lors du débat public, nous devrions compter 8 millions de tonnes de fret à Hendaye en 2015 et nous sommes à 1,65 million de tonnes en 2009 !


“Les objectifs de trafic ‘fret’ prévus initialement en 2020 à 18 millions de tonnes par an seront dépassés vers 2030 (20 MT/an).


La crise économique mondiale, qui a particulièrement touché l’Espagne et le Portugal, est un fait marquant majeur, […] elle a décalé d’une dizaine d’années les perspectives de croissance des échanges transpyrénéens”, reconnaissent les prévisionnistes du gestionnaire ferroviaire. On peut donc en déduire que, selon eux, la crise actuelle n’aura aucune répercussion. Etrange pronostic !


RFF nous annonce “l’explosion du trafic fret après la mise aux normes du réseau espagnol(1) [qui] constitue le principal facteur de saturation de la ligne existante”.


Malheureusement, cette “explosion” sera limitée par la capacité de l’Y basque et du réseau conventionnel mis aux normes UIC1.


En effet, ce sont 94 trains de fret au maximum qui pourront circuler dans les deux sens à la frontière et les réseaux espagnols seront alors saturés. Ce chiffre, RFF nous le cache, ne le publie pas car cela serait avouer que la ligne actuelle ne sera jamais saturée.


Il figure cependant dans le document confidentiel remis à Madame Marie-Line Meaux au terme de sa mission de “médiation”.


Ces 94 trains permettront l’acheminement de 12 millions de tonnes de marchandises par an, bien loin de l’objectif annoncé par RFF de 18 à 21 millions de tonnes.


Etienne Davignon, précédent coordonnateur européen du projet, s’interrogeait avec raison sur l’utilité réelle d’une nouvelle ligne en soulignant les différences existant entre les prévisions des autorités françaises et espagnoles. “Ce n’est plus à l’ordre du jour !”, a rétorqué son successeur, Carlo Secchi, lors du forum transfrontalier Atlantic Logistic qui s’est récemment tenu à Bayonne.

Il semble bien que les responsables du projet se soient approprié depuis longtemps cette maxime de Jacques Rigaut : “Dès que le mensonge et la dissimulation risquent de nous servir, nous les pratiquons”.


(1) L’écartement standard entre rails en Europe, dit écartement UIC, est de 1,435 mètre. En Espagne, l’écartement des rails est aujourd’hui de 1,674 mètres. La mise aux normes nécessitera la pose d’un 3e rail sur la totalité du réseau et le changement de tout le matériel roulant.

 


Source:http://www.lejpb.com/paperezkoa/20111102/300714/fr/Quand-RFF-manipule-les-chiffres-fret-pour-justifier-LGV-et-garde-bien-decrire-realite

Repost 0