Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 16:47

 

 du PAYS BASQUE  Euskal Herriko Kazeta  
 

L'arrêt du projet de nouvelle Ligne à grande vitesse a provoqué de vives réactions


02/06/2009

Goizeder TABERNA


La révélation du Journal du Pays Basque de samedi dernier a créé la surprise et les déclarations de Michèle Alliot-Marie étaient très attendues à Biarritz, au meeting de l'UMP. À la suite de l'annonce officielle de la ministre de l'Intérieur, les élus et associations opposés à la seconde ligne à grande vitesse ont exprimé leur satisfaction, tout en maintenant la vigilance.

«Nous nous réjouissons que la LGV ne traverse plus le Pays Basque et nous continuerons à soutenir nos amis landais, girondins, du Pays Basque sud et d'ailleurs qui luttent comme nous», a déclaré le Collectif des associations de défense de l'environnement (CADE). Cependant, il a prévenu : «quand on a chassé le danger par la porte de devant, il entre souvent par la porte de derrière». Le maire de Saint-Pierre d'Irube, Alain Iriart, tout en rappelant que la décision de MAM est une victoire de la mobilisation populaire, a également conseillé la prudence.

Référendums maintenus

C'est pour cette raison que les opposants à la LGV maintiennent les référendums organisés dimanche à Lahonce, Saint-Pierre d'Irube et Villefranque. De la même manière, la réunion publique de vendredi à Arcangues est confirmée. Elle aura lieu à 19h30 au Théâtre de la nature.

Les Verts ont également exprimé leur «satisfaction» et ont réaffirmé leurs convictions sur «le report modal des voyageurs et du fret». Pour sa part, Euskal Herriaren Alde a relevé : «le sens commun a prévalu face à l'imposition». Toutefois, «le projet de la nouvelle LGV n'a pas été définitivement rejeté», selon cette liste électorale. Elle appelle donc à une réunion publique le jeudi 4 juin, à Ustaritz, sur le «projet de la LGV : conséquence de l'Europe libérale».

L'inquiétude suscitée par la décision de Michèle Alliot-Marie est tout autre parmi les défenseurs de ce projet. Le président (PS) du Conseil régional d'Aquitaine, Alain Rousset, a dénoncé hier à la presse bordelaise la «décision insensée» de la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, de demander l'arrêt des études pour la construction d'une Ligne à grande vitesse au Pays Basque. «Ce coup de poignard risque de bloquer le dossier dans son ensemble», a regretté M. Rousset.

Le député européen Alain Lamassoure, numéro trois de la liste UMP aux élections européennes dans le Sud-Ouest, s'est également dit «très surpris» de l'annonce de Mme Alliot-Marie. «Elle a exprimé une position personnelle qui n'engage pas l'UMP», a-t-il affirmé lundi sur France 3 Aquitaine. Sur ce dossier, a-t-il ajouté, «le ministre de l'Intérieur n'a pas compétence, c'est le Premier ministre».

Samedi, à Biarritz, la ministre de l'Intérieure a confirmé l'information révélée dans l'édition du jour du Journal du Pays Basque.

Source  http://www.lejpb.com/paperezkoa/20090602/140143/fr/Larret-du-projet-nouvelle-Ligne-a-grande-vitesse-provoque-vives-reactions

Repost 0