Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 19:58

 

Une savonnerie artisanale a vu le jour dans le centre du village de Saint-Etienne-de-Baigorry en juin dernier. Le couple Narbais est aux commandes. Entre fabrication avec des produits bio et locaux et vente dans les marchés et en boutique, les Narbais assurent toutes les étapes.

 

 Argitxu Dufau|17/08/2015|

 

Audrey exerce la technique de la saponification à froid. © Bob EDME

Audrey exerce la technique de la saponification à froid. © Bob EDME

 

L'atelier de fabrication de savons artisanaux et sa boutique 'Etxean Egina' (fait à la maison, en basque) a ouvert ses portes le 20 juin dernier dans le centre de Saint-Etienne-de-Baigorry. Le projet a vu le jour grâce au travail d'Audrey Narbais et son mari.

 

Esthéticienne de métier, elle fabrique des produits cosmétiques depuis quinze ans, sans pouvoir les vendre. Depuis qu'elle y est autorisée, grâce au changement de la législation en 2013, elle s'est lancée dans l'aventure. Son concept est simple et plein de bons sens : faire du savon bio avec des produits locaux, pour les locaux.

 

Fabriqués avec une technique de saponification à froid, ses savons, et son barbier de rasage, sont aussi bons pour la peau qu'ils n'ont d'impact sur l'environnement. Composés avec de la matière grasse, de la soude et de l'eau, Audrey n'y ajoute que miel et cire d'abeilles de Cambo-les-Bains, lait de brebis de Bidarray, huiles essentielles aux senteurs de cacao, coco, rose, olive, tournesol ou karité. Sans conservateur ou autre produit chimique, les savons ne polluent pas l'eau. Leur fabrication a une empreinte énergétique très faible. Ils sont ensuite emballés dans du film alimentaire. Finis les bidons de gel douche qui finissent directement à la poubelle sans pouvoir les recycler.

 

Ses recettes sont rodées mais Audrey ne compte pas en rester là. Elle s'attelle déjà à la fabrication de produits d'entretien à base de saindoux. "J'en commercialise déjà un peu dans la boutique Euskal Vrak de Saint-Pée-sur-Nivelle", explique-t-elle. Elle proposera dans sa boutique un produit multiusage, un produit pour la vaisselle et de la lessive. Elle envisage aussi de mettre au point un shampooing solide.

 

Economique

Local, artisanal, écologique et... économique : la tranche de 100 grammes (soit 20 à 30 douches) coûte 5 euros. Loin du produit de luxe ou à offrir, ces savons remplacent les laits et gels douche de grandes surfaces car ils sont à la fois lavant, dégraissant et nourrissant. Ils sont disponibles à la boutique et sur les marchés de Saint-Jean-Pied-de-Port, Cambo-les-Bains et Saint-Pée-sur-Nivelle.

 

Après deux mois d'ouverture, le couple a déjà un bon retour : "nous avons été bien reçus, les gens ont joué le jeu et c'est la meilleure des récompenses. Nous voulons satisfaire les locaux avant tout".

 

Coup de pouce du Clej

Le projet a vu le jour grâce à l'huile de coude du couple Narbais et au coup de pouce du Clej (Comité local d'épargne pour les jeunes). "Au début, nous voulions un petit laboratoire et faire les marchés puis le projet a évolué avec le local de Baigorry, il a pris une autre dimension et l'aspect financier aussi. Le Clej nous a permis de le réaliser et d'avoir de la trésorerie", se souvient A. Narbais.

 

Source : http://mediabask.naiz.eus/fr/info_mbsk/20150817/se-laver-bio-et-local-c-est-possible

 

Repost 0