Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 10:19

 

 

575486_puerto_bilbao_Abra_Getxo_foto610x342.jpg

 

 

Rédaction 02/02/2012


L'intention du ministre espagnol de l'Environnement de réformer la loi Littoral risque d'entraîner la "privatisation" du littoral, selon les associations de protection de l'environnement.

 

Le ministre espagnol de l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement, Miguel Arias Cañete, veut réformer la loi sur le littoral espagnol de 1988 ("Ley de costas"). Cette réforme risque d'entraîner la "privatisation" et la "destruction" du littoral, selon les associations de protection de l'environnement.


À l'époque, la loi Littoral avait été présentée comme un instrument juridique capable de réintégrer dans le domaine public les espaces côtiers urbanisés illégalement et d'étendre sensiblement les périmètres non constructibles. Bien que 20 ans après le bilan est mitigé, l'avenir s'annonce plus sombre.


Lors de la présentation de sa feuille de route, ce mercredi à Madrid, le nouveau ministre de l'Environnement, selon lequel "freiner l'activité économique sur le littoral ne garantit pas sa conservation", a confirmé son intention de réformer "en profondeur" cette loi. Son objectif est de "rendre compatible la protection du littoral et le développement des activités économiques non-préjudiciables".


La réforme prévoit la "récupération de terrains dégradés pour y développer des activités économiques" et la "désaffectation d'espaces publics qui n'ont plus besoin d'une protection spéciale pour avoir perdu les caractéristiques naturelles", a-t-il précisé.


La loi de 1988 disait le contraire, selon l'association WWF: quand une zone du littoral se trouve en état de dégradation, la loi oblige à sa restauration, mais pas à sa désaffectation du domaine public. La réforme qu'envisage Madrid inquiète WWF: "si on sort le terrain du domaine public, le pas suivant est sa privatisation".


À travers la réforme, le ministère s'ouvre la voie "vers la privatisation et la destruction" du littoral, estime également l'association Ecologistas en Accion.


La réforme concerne tout le littoral espagnol, y compris le littoral de la Communauté autonome basque. N'empêche que le gouvernement basque a la compétence de créer des zones protégées et pourrait donc freiner ou empêcher le bétonnage du littoral basque.



Source:http://www.eitb.com/fr/infos/environnement-et-science/detail/823971/pays-basque-sud--vers-privatisation-betonnage-du-littoral-/

Partager cet article

Repost0

commentaires