Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 07:38

 

 

LGV-un-pave-sur-les-rails-de-la-grande-vitesse_image_articl.jpg

Selon l'auteur, la LGV Tours-Bordeaux fera surtout les affaires du privé et du concessionnaire Lisea. 

 

 

14/03/2014 05:38

Défenseur de l’environnement en pays basque, Pierre Recarte publie un livre réquisitoire contre les lignes à grande vitesse.

 

Pourquoi ce titre, « Les Grandes Voraces »?

« Parce que les lignes à grande vitesse sont budgétivores. Elles mangent les budgets de la SNCF. C'est un véritable gouffre financier. Tous les bilans démontrent qu'il y a d'abord une dérive des coûts de construction, de l'ordre de 10 % par rapport à l'évaluation initiale. Il y a ensuite une sous-estimation des coûts d'exploitation et des prix du matériel roulant. Tout le système repose sur l'endettement. Du coup, plus on fait de LGV, plus la dette ferroviaire se creuse. Elle est aujourd'hui de 40 milliards d'euros. Elle va doubler dans les 15 ans à venir. »

Plusieurs rapports ont déjà dénoncé ces dérives. Pourquoi ne sont-ils pas pris en compte?

« C'est bien la question qui se pose. Il y a un chantage politique. L'État cède devant la pression de certains élus locaux qui considèrent une LGV comme un marqueur de modernité. Ils ne veulent pas passer pour des ringards. La LGV devient un objet de convoitise. »

Pourquoi la concession au privé, comme c'est le cas pour la ligne Tours-Bordeaux, n'est-elle pas une bonne solution à vos yeux?

« Dans le contrat de concession qui a été signé pour la LGV Tours-Bordeaux, la société Lisea pilotée par Vinci veut nous faire croire qu'elle apporte 3,8 milliards d'euros, c'est-à-dire près de la moitié du financement. En réalité, quand on décortique les chiffres, il faut déduire les fonds propres et les frais financiers supportés par le public. L'apport du privé n'excède pas 30 %. Lisea va contribuer pour moins d'un tiers à l'investissement et percevra pendant 44 ans l'intégralité des péages sur la nouvelle ligne. C'est une excellente affaire pour le groupe Vinci et un marché de dupes pour les pouvoirs publics. »

Quelle est la bonne alternative selon vous?

« Il faut regarder les trafics tels qu'ils sont et non pas les surestimer. Aujourd'hui, les TGV transportent 8% seulement des passagers de la SNCF. Les vrais besoins sont pour les trains du quotidien. Au lieu de construire de nouvelles lignes à grande vitesse, il faut moderniser les lignes existantes qui en ont bien besoin. Actuellement, il manque 1,5 milliard d'euros pour assurer correctement la maintenance du réseau. J'aimerais que l'on me dise les retombées précises de la LGV. J'attends encore un rapport là dessus. »

 « Les Grandes Voraces » de Pierre Recarte, aux éditions Nuvis.

 

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2014/03/14/LGV-un-pave-sur-les-rails-de-la-grande-vitesse-1829782

 

Partager cet article

Repost0

commentaires