Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 08:30


 mes-images-2-0066.jpg
Victor Pachon et Madame M. de Marco à la manifestation de Langon
le 28 novembre 2009 (ACE)


L'opinion - Tribune Libre

 

 

05/01/2010

 

Pierre Recarte / Urruñar


 

Nous sommes opposés à la construction d'une nouvelle LGV en Pays basque.

Nombreux sont ceux qui comptent le faire savoir lors des prochaines élections régionales en ne votant pas pour les listes UMP, PS, Modem et FN qui soutiennent ce projet, alors que le réaménagement des voies actuelles suffit amplement à absorber toutes les prévisions de trafic.

 

Au cours de la séance plénière du Conseil régional du 14 décembre 2009, votre groupe s'est abstenu lors du vote du rapport d'orientation «Plan Rail».

 

En effet, selon Michel Daverat, les Verts sont «favorables à une LGV sur les voies existantes mais pas sur des voies nouvelles». Vous vous êtes personnellement affichée aux côtés des élus et des opposants à une nouvelle LGV en participant aux manifestations de Bayonne du 17 octobre et de Langon du 28 novembre dernier.

 

En agissant ainsi faites-vous preuve d'opportunisme ou de sincérité ? En effet, durant 6 ans vous avez, avec le PS, codirigés la Région Aquitaine et sauf erreur de notre part, nous n'avons pas noté, sur ce sujet, une opposition déterminée au Président Alain Rousset, l'un des promoteurs de ce projet.

 

Dans ces conditions, vos récentes prises de position peuvent apparaître un peu déroutantes.

Vous le savez, les électeurs sont devenus méfiants, ils ne se contentent pas de simples déclarations et craignent, peut-être à tort, d'être une fois de plus abusé. Ainsi, par exemple, quel crédit peuvent-ils accorder à ce qu'écrivait M. Rousset à M. Courtade, Président de Pays Paysage, le 22 mars 2004 : «Je partage totalement votre désaccord avec l'option qui consisterait à créer une ligne nouvelle sur cette section Dax - frontière espagnole du TGV Sud Europe Atlantique, c'est pourquoi je défendrai le simple aménagement de la voie existante... Convaincu que vous saurez mesurer l'importance de cet engagement de ma part...».

 

Nous voudrions croire à votre détermination si vous engagiez, en votre qualité de tête de liste régionale et vos colistiers départementaux, quelques actions convaincantes : En participant avec les têtes de liste d'Europe Ecologie Aquitaine, aux côtés des élus de la Côte basque, au rassemblement unitaire du 23 janvier à Hendaye.

 

En demandant un moratoire et en refusant le financement par le Conseil régional du projet en l'état de la LGV Bordeaux-Espagne.

 

En faisant figurer parmi les priorités de votre programme la réorientation du «Plan Rail» avec une ligne à grande vitesse empruntant les voies actuelles réaménagées.

 

En faisant de l'abandon du projet d'une nouvelle LGV au profit d'un aménagement des voies actuelles le préalable incontournable à la participation de votre groupe pour constituer une majorité au sein du conseil régional.

 

En mobilisant vos députés européens pour qu'ils défendent auprès de Bruxelles la LGV Bordeaux- Espagne telle que nous l'envisageons pour préserver notre environnement.

 

Ces actions constitueraient pour nous la preuve d'un engagement fort à nos côtés.

 

 

 

Source : http://www.lejpb.com/paperezkoa/20100105/175310/fr/Lettre-ouverte-a-Mme-Monique-De-Marco

 

Partager cet article

Repost0

commentaires