Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 12:47

 

 

 

Capture.PNG

http://www.agoravox.fr/IMG/jpg/recn...

                                  

Par Homme de Boutx   mercredi 7 janvier 2015

Haut du formulaire

 

Après 2014, année la plus chaude en France selon météofrance, 2015 sera l'année de la conférence sur le climat. Pourquoi la planète chauffe-elle ainsi : est-ce réellement la faute au pétrole ou à celle des taxes écolos, à moins que ce ne soit celle du nucléaire ?


Regardons l'évolution des principaux paramètres en jeu :

Sur la courbe suivante, on note de haut en bas les évolutions de :

- la consommation mondiale de pétrole en bleu clair

- la variation de température moyenne en France depuis 1900 (moyenne glissante sur 5 ans des données de MétéoFrance en pointillés)

- la variation de température moyenne de l'hémisphère nord depuis 1900

mais aussi :

- la croissance en puissance du parc nucléaire mondial depuis 1954 (bleu foncé)

- la croissance en puissance du parc nucléaire Français depuis 1977 (vert)

 

Vous avez dit bizarre, cette augmentation de température constante à partir des années 80, puis il y a eu Kyoto en 1995 où effectivement on ne voyait que le pétrole et peut être 0,4°C d'augmentation sur la planète !


Avec un recul de 20 ans, la stabilisation des parcs nucléaires mondiaux et Français, on y voit bien plus clair sans faire appel au monstrueux esprit de serre de CO2.


A l'évidence, les premières installations nucléaires mondiales ont créé un différentiel de réchauffement entre la France (restée au pétrole-donc c'est pas lui) et le "reste" de la planète, mais cet écart se résorbe vite dès le début de la mise en service des premières installations nucléaires Françaises (donc toujours pas question du pétrole). Ensuite, la France prend largement la tête du point de vue réchauffement dès les années 1990 (on pourrait vérifier la conso de pétrole en France à cette période...). Enfin, l'évolution semble se stabiliser de nos jours avec la stabilisation "forcée" du parc nucléaire (la consommation de pétrole continuant d'augmenter- encore une fois pas réellement sa faute)


Comment a-t-on pu cacher cela aux Français et à la planète entière ?


Aujourd'hui, alors que le pays le plus nucléarisé du monde a réchauffé de 1,2°C lorsque la planète "pétrovore" n'a réchauffé que de 0,6 °C !


Pourquoi en est-on arrivé à ce constat ?

Le parc nucléaire mondial c'est 415 réacteurs pour une puissance de 370 GW dont 58 en France pour une puissance de 65 GW. Il faut aussi savoir que ces puissances électriques sont à multiplier par 4 pour mesurer l'impact sur la nature, sachant que le rendement des centrales est limité à 25%, ... notamment en souvenir de Tchernobyl.


De plus, la France c'est à peine 0,12 % de la superficie de la Terre et 17 % de la puissance nucléaire mondiale. Il y a de quoi réchauffer toute son atmosphère de 1°C tous les ans et c'est pas la faute au carbone !


On pourrait même se poser la question de l'impact de 14 réacteurs nucléaires au bord du Rhône sur la violence des épisodes cévenols récents.


Qui osera encore dire que c'est l'esprit de serre du CO2 (*) qui réchauffe la Terre alors que la France championne du monde du nucléaire chauffe deux fois plus que le reste de la planète ! Par contre on peut se demander si les nouvelles écolotaxes sur les carburants ne vont pas empirer le problème de la France, outre le fait de déclencher de la croissance en chine et donc chez les transporteurs mondiaux, en incitant les Français à consommer plus de nucléaire !


En conclusion, je ne voudrais pas être à la place de Hollande pour expliquer tout ça à la prochaine conférence sur le climat, surtout sans plan B indispensable, sauf si on n'a oublié que nos enfants et la planète devraient nous survivre !


 

(*) dont l'effet est de bloquer actuellement la totalité du spectre du CO2 au-delà de quelques mètres et donc indépendamment de l'augmentation de concentration, cela pour des parties de la planète soumises à une température de l'ordre de -70 °C.

 

 


Source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/conference-sur-le-climat-la-france-161586

 

Partager cet article

Repost0

commentaires