Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 08:44

 

 

p006_01.jpg

 

16/01/2013  Carole SUHAS


En pleine campagne pour la chambre d’agriculture, la Confédération paysanne et le syndicat ELB veulent dénoncer “une imposture”. Celle de l’empire Sofiproteol, aujourd’hui entre les mains de Xavier Beulin, président national de la FDSEA, bâti, selon eux, sur un mensonge et sur le dos des agriculteurs. Explications de texte avec Patrick Sadones, ingénieur agronome et paysan en Seine-Maritime, invité par la FDSEA à quelques jours du scrutin, pour une réunion publique à Garris hier après-midi.


Sofiproteol est aujourd’hui l’acteur économique majeur de la filière des oléoprotéagineux, c’est-à-dire de la production d’huile alimentaire et d’huile végétale pour la production d’agrocarburants. C’est bien sûr l’huile végétale, ou Diester, qui pose problème aux deux syndicats alliés, d’autant plus que sa production est fortement soutenue par la collectivité, “au nom de l’amélioration de notre indépendance énergétique et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre”.


C’est là que se trouverait l’essence de l’imposture. Pour Patrick Sadones, qui a fait ses propres calculs, le gain énergétique annoncé est faux. L’agrocarburant produit moins d’énergie que le gasoil, ce qui contraint donc les agriculteurs à en acheter davantage – 8% de plus.


C’est une directive européenne de 1992 qui est à l’origine du développement de l’agrocarburant, financé par les fonds publics. Une première réforme de la PAC qui, dans le contexte de l’époque, intervenait alors que le secteur céréalier était en surproduction. Dix ans après, la tendance s’est complètement inversée et pour autant, selon l’ingénieur agronome, la politique européenne n’a pas bougé, ne voulant “pas avouer ses erreurs”.


“Aujourd’hui, nous sommes dans une impasse, mais il semblerait que la Commission européenne”, la même qui décide de la répartition des aides à l’agriculture, prenne conscience du “danger” et de la nécessité de stopper cette fuite en avant. Ce qui pourrait nuire à Sofiproteol qui survit aujourd’hui en partie grâce aux aides publiques, notamment depuis que la concurrence a fait son apparition.


Du côté d’ELB, la nécessité de stopper l’emploi d’oléagineux pour la production de carburant n’est plus à prouver. Elle aurait pour conséquence de créer un déséquilibre et serait en partie responsable de l’augmentation du prix des matières premières. Pour donner une idée de ce que représente la production, Patrick Sadones donne ces quelques chiffres : les 7 % réglementaires de Diester ajoutés représentent la totalité de la production oléagineuse sur le territoire français.

 


 

Source :  http://www.lejpb.com/paperezkoa/20130116/382828/fr/ELB-et-Conf%E2%80%99-guerre-contre-l%E2%80%99agrocarburant

 

Partager cet article

Repost0