Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 11:08

Comme tout le monde, vous vous demandez pourquoi le monde évolue si lentement ? Pourquoi on continue de ravager les forets ? Pourquoi on encourage des industries polluantes à coup de cadeaux fiscaux et de subventions ? Le monde de la pêche industrielle n’est pas épargné : Pourquoi continue-t-on à racler le fond des océans où vivent des espèces millénaires en pleine crise écologique ? La réponse est parfois simple. Les enjeux économiques poussent des lobbies très puissants à orienter des décisions politiques de sorte que les institutions favorisent le commerce au vivant.

 

Bref, les espèces menacées, c’est bien joli, mais ça ne favorise pas la croissance de la production et des marges des actionnaires. Quand la communauté scientifique tire la sonnette d’alarme sur une problématique comme la pêche en eaux profondes, les lobbies se mettent en marche pour contrecarrer toutes tentatives de décision démocratique intelligente.

 

Le cas de la pêche en eaux profondes est particulièrement révélateur. Le secteur reçoit des millions d’euros d’aides publiques pour continuer de détruire les océans. Pourtant, on constate que la flotte est économiquement déficitaire. C’est du moins l’avis de la chercheuse Claire Nouvian qui enquête sur la question depuis plus de 10 ans (voir l’excellent TED-X ci-dessous). Elle révèle que le chalutage profond est un gouffre à fonds publics qui n’existerait pas sans le soutien de nos impôts. Nous nous endettons donc pour détruire les océans.

 

D’un point de vue écologique, c’est une véritable catastrophe. Non seulement, la quantité de poissons prélevée dépasse les limites du raisonnable mais en plus, certaines techniques de pèche détruisent un patrimoine marin datant de plusieurs milliers d’années. Pourtant, ce n’est pas faute d’en parler. Les ONG n’ont eu de cesse de dénoncer les dégâts provoqués par les filets traînés sur les fonds marins qui bouleversent les écosystèmes. Les campagnes de communication à ce sujet ont été virulentes et ont touché des millions de personnes sans réellement faire réagir le monde politique (la BD de Pénélope Bagieu sur le sujet ayant fait un grand effet). Comment ce non-sens écologique est-il possible ? Grâce à une collaboration étroite entre industriels et certains supermarchés qui arrivent à engranger des marges bénéficiaires en dupant le consommateur. La nature y perd, l’état y perd et le citoyen y perd.

 

Dans la complexité bureaucratique européenne, il est important de discerner les rouages décisionnels pour comprendre le fonctionnement actuel de notre démocratie. Ce reportage met en lumière les stratagèmes douteux utilisés par les lobbies de la pêche industrielle française pour faire dérailler un règlement européen qui pourrait rétablir une cohérence dans le secteur. C’est un bras de fer constant qui se joue entre les petites associations contre un front uni d’industriels qui reçoivent ça et là le soutien de politiciens européens et locaux. L’interdiction du chalutage profond au niveau européen aurait un impact mondial majeur pour la protection du plus grand biotope de la planète : les océans profonds.

 

Au 10 novembre 2014, le Conseil européen annonçait 20 nouveaux quotas sur les espèces en eaux profondes pour 2015 et 2016 contre tous les avis scientifiques, suscitant la colère de nombreuses associations environnementales. Objectif pour 2015 / 2016, favoriser la surpêche, sans l’ombre d’une contrainte pour les techniques utilisées… Circulez, il n’y a rien à voir.

 

 

Source : https://mrmondialisation.org/intox-enquete-sur-les-lobbies-de-la-peche-industrielle/

 

 

Repost 0