Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 14:31


 Depuis 12 ans le Collectif des associations de défense de l'environnement du Pays basque (CADE) apporte la preuve de la contamination du site


 

Contamination radioactive Fertiladour Boucau
envoyé par aloes-boucau. - L'actualité du moment en vidéo.




Bayonne : le doc sur le Port est en ligne sur le Net

Rédaction - 08/03/2010 | eitb.com


Il est désormais possible de voir l'intégralité du documentaire "DANS LE PORT... on nous dit que TOUT EST BON", résultat de 16 mois d'investigations sur la zone portuaire de Bayonne, réalisé par le journaliste d'eitb.com, Ramuntxo Garbisu.

 

Comme annoncé la semaine passée, c'est donc sur Internet, et sur le site www.yallah-yallah.net, que cette auto-production est visible librement, découpée en 7 chapitres.

 

Sa version intégrale devrait bientôt être téléchargeable gratuitement, annonce le site de Yallah Yallah Productions.

 

Sommaire des chapitres

INTRODUCTION, ET PRESENTATION OFFICIELLE (1/7) - 9mn50
De la Délégation Régionale du Port de Bayonne ("A ma connaissance, les cas de pollution sont très rares") aux avis des usagers industriels ("Vous allez trouver, oui, quelques traces de métaux lourds, mais qui sont dans la norme !"), le Port de Bayonne serait donc suffisamment décrit par le volume de son trafic maritime, ses emplois, etc...

 

LA TERRE - FERTILADOUR (2/7) - 11mn30
Une rencontre avec le Collectif d'Associations de Défense de l'Environnement (CADE) permet d'exhumer cette pollution radioactive - officielle depuis 1997 - des 7 hectares de Fertiladour : les négations de l'industriel et le peu de vigilance de la Ville du Boucau contrastent fortement avec ce que le site renferme encore (ou éloigne, discrètement).

 

L'AIR - ACIERIE DE L'ATLANTIQUE (3/7) - 8mn30
Les premiers échanges avec le Directeur de l'aciérie ADA constrastent avec la "mémoire" des rejets en métaux lourds tels que rapportés par le collectif ZIPADOUR. Il ne les niera pas, et ne tente même pas de les minimiser au final, ce qui n'est pas le cas du discours "rassurant" du Maire de la commune (Tarnos). Un ouvrier d'ADA témoigne lui aussi des "progrès" qu'il reste à accomplir pour ceux qui y travaillent, par exemple...

 

MAQUILLAGE DES TERRES DE FERTILADOUR (4/7) - 4mn40
La publication sur eitb.com et dans le Journal du Pays Basque de l'existence encore en 2009 de ces terres contaminées de Fertiladour accentuent "le désir" de l'industriel de le masquer, à grands coups de bulldozers et de rouleaux-compresseurs. Une viste sur le site du CADE permet de constater que ces efforts ne sont pas suffisants.
De son côté, l'organisme public de contrôle de la DRIRE, confrontée à ces images, confiera qu'elle n'a "rien à déclarer"...
Depuis 2000 pourtant, un arrêté préfectoral interdit le moindre mouvement de terres sur ce site...

 

TEMOIGNAGES D'ANCIENS SALARIES DE FERTILADOUR (5/7) - 6mn40
Ultime contradiction avec les propos "minimalistes" de la direction de Fertiladour : entretien avec deux anciens salariés de l'usine, qui décrivent l'absence de protection pour les salariés, les procédures pour tenter de masquer la radioactivité, voire de la dissimuler, alors que cette "diversification de la production" s'est effectuée de 1973 à 1992.
"A l'époque, on nous disait qu'il ne fallait pas s'inquiéter", pestent-ils.
Atteints de silicose et reconnus en tant que victimes de maladie professionnelle, la notion de radioactivité des matières qu'ils ont manipulées n'a jamais été reconnue par l'industriel, malgré son officalisation en 1997.

 

PROJET D'ACHAT DE FERTILADOUR PAR LE
CONSEIL REGIONAL D'AQUITAINE (6/7)
- 4mn30
Le 26 juin 2009, le Conseil Régional d'Aquitaine, propriétaire du Port, vote le principe d'une enveloppe de 6 millions d'euros pour le rachat des 7 hectares de Fertiladour.
Les Verts défendent l'inscription d'une expertise indépendante pour connaitre la nature réelle des sols de l'usine du Boucau, et l'application stricte du principe "pollueur-payeur".
Iils dénonceront "la complaisance de l'Etat" pour "un scandale comparable à celui de l'amiante".

 

FERTILADOUR, ADA : EPILOGUE (7/7) - 7mn30
En septembre 2009, conclusion sur ces deux dossiers du Port de Bayonne.
La direction de Fertiladour, "agacée", souhaite que cesse une "médiatisation odieuse quand il n'existe pas une seule preuve scientifique de la radioactivité".
La direction d'ADA procède à des travaux d'aspiration de ses fumées, deux mois après qu'un compte-rendu préfectoral ait fait le bilan de 10 ans de "dépassements des normes autorisées".
Les riverains, eux, attendent que soient réellement mises à leur disposition des données environnementales fiables.



Après avoir été montré sur la zone portuaire de Bayonne, le documentaire polémique ''DANS LE PORT... on nous dit que TOUT EST BON'' est désormais visible sur le site www.yallah-yallah.net.




"DANS LE PORT... ON NOUS DIT QUE TOUT EST BON"
envoyé par yallah-yallah. - L'info internationale vidéo.


Présentation du docu d'investigation réalisé par Ramuntxo GARBISU, journaliste à eitb.com, pour YALLAH YALLAH Productions (52 mn - 2009), confrontant les déclarations des industriels et des représentants de l'Etat du port de Bayonne (Pays Basque nord) avec celles des collectifs de défense de l'environnement de la zone portuaire et de salariés.
Repost 0