Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 10:18



 




Savez-vous qui a dit :

"C'est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu'il en a reçu."

"L'homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique."

"Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe."

"La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent."

… et bien d'autres sagesses encore.

Albert EINSTEIN


TRAINS À GRANDE VITESSE ET ÉNERGIE.

Pour mettre un objet en mouvement, il faut développer une énergie cinétique proportionnelle au carré de la vitesse à atteindre, Une fois cet objet en mouvement, dans le vide, il ne perd ni ne gagne d'énergie si sa vitesse ne varie pas. Le problème sur terre, c'est qu'il y a de l'air, la pesanteur et des pentes ; l'objet en mouvement doit donc dépenser de l'énergie pour vaincre la résistance de l'air, les frottements et les côtes s'il veut conserver sa vitesse.

Quand ils décélèrent ou quand ils descendent une déclivité, les trains électriques ne restituent pas d'énergie (tout simplement parce qu'on ne sait pas encore très bien stocker l'énergie électrique en grande quantité). Donc, pour l'instant, les trains électriques ne font que consommer de l'énergie et cette énergie est proportionnelle au carré de sa vitesse :

Ec = ½.m.v2

Ainsi, un train à grande vitesse qui roule à 300 km/h consomme 4 fois plus d'énergie que s'il roule à 150 km/h et 2.25 fois plus que s'il roule à 200 km/h : en termes d'économie d'énergie, il y a mieux ! De plus, en faisant passer les voyageurs de Toulouse par Bordeaux pour aller à Paris, cela augmente la distance de 20.8% : beau gaspillage supplémentaire en perspective !

Notre civilisation est loin de savoir produire proprement de l'énergie électrique* en quantité suffisante pour satisfaire notre gourmandise énergétique, il faut donc obligatoirement économiser l'énergie que nous produisons : c'est une question de survie de l'humanité.

La grande vitesse a été conçue à l'époque où notre civilisation pillait sans vergogne les réserves énergétiques fossiles de notre terre ; résultats : nos descendants n'en auront plus, le réchauffement climatique met notre planète en péril, pour parer au plus pressé nous avons construit des centrales nucléaires qui produisent des déchets radioactifs extrêmement dangereux pour des milliers d'années et dont nous ne savons que faire … bref, nous prenons peu à peu conscience que le délire consumériste du XXe siècle nous conduit irrémédiablement à la destruction de notre monde. Visionnaire notre Albert !

Cette prise de conscience est lente et nos édiles ont du mal à réaliser que leurs objectifs, d'il y a seulement quelques années, sont obsolètes, et qu'il faut absolument qu'ils revoient leurs copies, que le temps de l'opulence énergétique est finie !

Et c'est le même Albert qui a dit :

"Les amères leçons du passé doivent être réapprises sans cesse."

Ça aurait pu être dit en pensant au Concorde qui allait pourtant très vite !

 

 

* l'énergie nucléaire utilise le minerai d'uranium non renouvelable ; on nous promet de savoir traiter les déchets radioactifs … bientôt ; ça fait trente ans que ça dure, et aucune solution n'est en vue ! les autres énergies réellement renouvelables et "propres" (hydroélectrique, marémotrice, photovoltaïques, éolienne …) ne sont pas encore capables de la remplacer.

 

Par LEFTES


 

Source : http://leftes.over-blog.fr/article-36474529.html





Repost 0