Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 08:33



 

 

 06 novembre 2009



 

Sur ce blog, j'écrivais le 04 novembre ceci:


"Après le fret, ouverture à la concurrence de transports voyageurs...


Le texte adopté le 02 novembre « en procédure accélérée » n’a pu être examiné en détail par le Sénat : celui-ci ouvre donc à la concurrence les transports ferrés internationaux de voyageurs (186 voix pour, 153 contre).Cette décision fait suite à une première partie concernant la privatisation du fret ferroviaire..." lire l'info plus bas dans le blog.


-Après le vote au Sénat, le projet de loi qui anticipe l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire vient d'être définitivement adopté par l'Assemblée nationale. Ce texte "organisation et régulation des transports ferroviaires" met en place l'ARAF, nouvelle Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires, tandis qu'un comité est chargé de travailler sur les modalités d'ouverture à la concurrence pour le transport régional de voyageurs.


Si le Gouvernement a rappelé que l’ouverture à la concurrence "s’exerce dans le domaine ferroviaire de marchandises depuis le 31 mars 2006", notons alors que le bilan désastreux du fret ferroviaire et son démantèlement à la SNCF ne plaident pas pour une marche forcée vers l'ouverture à la concurrence d'un autre trafic, celui des voyageurs.


Il suffisait également de considérer l'expérience négative de la Grande-Bretagne, où la multiplication des opérateurs ferroviaires a créé des conditions de risques accrus pour les produits et pour les voyageurs tandis que le réseau se détériorait, pour ne pas voter cette loi, même pour une mise en conformité avec les recommandations européennes...


Pourtant, nous y voilà, et c'est maintenant encore que se repose l'opportunité de la LGV à vocation internationale...Infrastructure qui sera mise en place avec l'aide de fonds publics pour un service ouvert à la concurrence...Nous connaissons ce refrain dit "moderne"du libéralisme, tant de fois chanté par les décideurs contre la bonne vieille rengaine du Service public, seul garant pourtant du bien commun! "Partageons les coûts, socialisons les pertes sur l'argent public et faisons profiter des bénéfices les actionnaires.»


En définitive, les "grands projets" se rejoignent:


-l'ouverture à la concurrence a besoin de lignes nouvelles car il est trop complexe de faire intervenir plusieurs opérateurs sur le réseau existant (Le libéralisme s'appuie également sur d'autres grandes infrastructures telles l'autoroute, Grenelle de l'Environnement ou pas!)


-la LGV crée un appel, non pour la satisfaction des besoins en transport de la majorité de la population, mais pour celle des "élites cinétiques", pressées d'aller d'une grande métropole à l'autre et sans regard pour nos paysages.


Si nos élus et partis politiques de tous bords n'écoutent pas suffisamment la population qui crie au gaspillage de l'argent public et au massacre des territoires de vie, peut-être vont-ils être plus sensibles à ce que va provoquer la mise à sac du service public des transports ferroviaires notamment pour l'emploi et les usagers; mise à sac à laquelle, qu'ils l'aient voulu ou non, la LGV participe, en apportant sa contribution à une cohérence libérale.


La LGV, une cerise sur le gâteau...en somme!


Le dossier législatif


les votes: les députés de la majorité UMP-Nouveau centre sont pour, le groupe GDR a voté contre

 

 

Source : http://unregard64.canalblog.com/

 

 


Repost 0