Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 19:14

 

 

   yvan_tricart.png

  Exposition sur le projet LGV Poitiers Limoges

 

 

 

Samedi, 11 Décembre 2010 20:11


Vernissage de l’exposition sur le projet LGV Poitiers Limoges

Samedi 11 décembre 2010, dans le cadre de la journée européenne contre les projets inutiles, des associations d’opposants limousins au projet LGV Limoges Poitiers invitaient au vernissage d’une exposition qui se veut itinérante. En 12 panneaux, différents thèmes argumentant les aberrations de ce projet sont synthétisés et les visiteurs sont invités à répondre à un questionnaire.


RFF est soumis à l’exigence de co-construction

Lors d’une conférence de presse le samedi 11 décembre, Yvan Tricard, président de l’association Barrage du Palais sur Vienne, rendait public une lettre de Dominique Perben adressée à  RFF le 12 avril 2007


« En conséquence, je vous informe que j'ai autorisé RFF à dérogé au déroulement des études tel que prévu dans la circulaire n°2000-98 du 28 décembre 2000 relative aux modalités d'élaboration des grands projets d'infrastructure ferroviaire, dite «circulaire Seligmann ». Pour l'organisation des études et de la concertation du projet de LGV Poitiers-Limoges, RFF mettra en place, avec l’accord des collectivités territoriales, un processus du type« co-construction» s'appuyant sur une concertation plus étroite et continue à travers des groupes de travail. »


Pour Poitou-Charentes cette obligation de RFF n’a pas été tenue

En complément, Yvan Tricard indique le contenu du rapport établi par la présidente de la Région Poitou Charentes, Ségolène Royal soumis à débat lors de la réunion plénière du Conseil Régional lundi 13 décembre 2010 :


 Par délibération du 18 décembre 2006, le Conseil Régional avait émis un avis sur le projet dans le cadre du débat public en soulignant notamment : la Région restera vigilante le moment venu pour que cette infrastructure nouvelle respecte le cadre de vie et la santé publique ainsi que l’environnement naturel. L’examen des différentes options devra être alors abordé au regard de leurs fonctionnalités et de leurs impacts dans les territoires traversés.


Les annonces faites par le Gouvernement à l’occasion du Grenelle de l’Environnement, sur une consultation des collectivités au sujet des grandes infrastructures, qu’il s’agisse du Schéma National des Infrastructures de Transport ou qu’il s’agisse du programme de construction de 2000 km de ligne grande vitesse parmi lesquelles figurent la LGV Poitiers-Limoges  et la LGV SEA, n’ont pas été tenues. En particulier la loi du 3 août 2009 prévoyant à son article 12 que ce programme de lignes nouvelles à grande vitesse ferait « l’objet d’une concertation avec les collectivités territoriales, en particulier les Régions, à engager fin 2009. Cette concertation portera sur les priorités, les alternatives à la Grande Vitesse, les tracés et les clefs de financement des projets » n’a, en fait, pas été suivie d’effet. Dès lors, ces grands projets sont poursuivis sans visibilité globale.


La langue de bois de RFF

Le Préfet de Région Limousin a demandé aux collectivités locales qu’elles se prononcent sur le tracé retenu par RFF. Toutes les collectivités, à l’exception de Limoges ont refusé de cautionner ce tracé, et dénoncer le manque de concertation, d’informations, et de réponses aux questions au cours de ces études. Seule, la commune de Peyrilhac est allé au-delà de la question posée du tracé  pour aborder la question du projet. RFF en a conclu, que cela signifiait que les autres communes étaient implicitement favorables au projet. Les communes n’ont fait que répondre à la question du tracé posée par le Préfet de Région. On ne peut donc en déduire implicitement un accord au projet.


On peut par contre en déduire que d’un bout à l’autre du tracé hormis les villes de Limoges et de Poitiers, le tracé finalisé par RFF n’est pas accepté, et que la co-construction n’a pas été effective.


Ceci signifie, que cette solution pour relier par le rail, le Limousin aux autres régions de France n’est pas accepté, que l’accord cadre de la lettre Perban n’a pas été respecté et que donc en accord avec la loi de Grenelle qui s’applique à ce projet, RFF se doit d’étudier une solution alternative.


Les grands élus privent le Limousin de la réalisation d’ une solution ferroviaire économique et pertinente

Les grands élus du Limousin persistent, envers et contre toute évidence, à faire la promotion de ce projet et se prive ainsi de se mobiliser pour la promotion dès aujourd’hui de la ligne POLT et de la modernisation de la ligne TER Poitiers Limoges.


Ils prennent ainsi la responsabilité de l’échec de l’amélioration des liaisons ferroviaires du Limousin avec les autres régions de France.


Mis à jour (Samedi, 11 Décembre 2010 20:13)

 

Source : http://lgv.limogespoitiers.info/index.php?option=com_content&view=article&id=1253:lgv-trace-explicitement-refuse-projet-implicitement-accepte-&catid=54:lgv--rff&Itemid=50

 

Repost 0