Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 09:28

 

 

 





Lundi, 10 Janvier 2011 22:20


Qu'en est-il en réalité ?

La France compte aujourd’hui 1847 km de LGV. D’après le SNIT 2010, il est prévu la réalisation de 3800 km supplémentaire. La France comptera ainsi en 2030 5647 km de LGV.


Impact empreinte

A raison d’une moyenne de 110 m de large, cela représente une superficie de 621 km2 ( 62 100 ha) soit 29 fois la surface de l’aéroport Roissy Charles De Gaulle, 6 fois la surface de la ville de Paris.

A raison de 78 ha/exploitation agricole, soit 736 exploitations agricoles, soit d’après les statistiques 1414 agriculteurs, et une production végétale et animale d’une valeur de 832 Millions €/an

Il faudrait calculer la quantité de CO2 captée par effet de puits les végétaux poussant sur 621 km2 de surface agricole, ou forestière.

Il faudrait aussi comptabiliser les tonnes de désherbants chimiques versés chaque année pour maintenir la stérilité sur ces 5647 km de LGV.


Impact nuisances sonores

A 1 km, un TGV à 320 km/h émet un bruit supérieur à 60 dB, soit au-dessus de la norme européenne de bruit tolérable de jour (55 dB la nuit).

Ainsi la surface impactée par l’ensemble du réseau LGV serait de 11 294 km 2, soit équivalent à la surface de la Région Ile de France.

Soit  1,1 million d’habitants impactés par les nuisances sonores des LGV. (Sur la base d'une moyenne  démographique en France de 98 habitants /km2)

En réalité, le rôle des LGV est de joindre les métropoles. Elles passent donc par des couloirs de territoires fortement habités par effet de structuration suburbaine engendré autour des autres infrastructures de transport existantes (RN, Autoroute, TER).

(Voir exemple de la LGV Limoges Poitiers)


La population française impactée par les LGV sera donc plus proche de 2 millions que 1,1 million d’habitants.

Il est intéressant de savoir que RFF (en toute légalité française) se base sur un calcul théorique de bruit moyen, qui rend ainsi tolérable ce qui est dans les normes européennes intolérables et donc peut se permettre l’économie d’ouvrages d’art qui pourrait limiter les nuisances sonores.


Si le TGV est presque un avion, il est déjà le premier aéroport français et de loin le plus négativement impactant en terme environnemental et humain.


Source : http://lgv.limogespoitiers.info/limposture/emprise/1295-tgv-lgv-le-premier-aeroport-francais-.html

 

Repost 0