Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 11:17

 

 

29/11/2016 05:40

Stéphane Lhomme : « S'ils sont si pressés de dépenser des milliards pour remplacer tous ces compteurs qui fonctionnent parfaitement, c'est qu'il y a des enjeux financiers colossaux ».

Stéphane Lhomme : « S'ils sont si pressés de dépenser des milliards pour remplacer tous ces compteurs qui fonctionnent parfaitement, c'est qu'il y a des enjeux financiers colossaux ».

Alors que le déploiement des compteurs communicants se poursuit, leurs opposants continuent de revendiquer le droit de les refuser.

 

Farouche opposant aux compteurs communicants (Linky pour l'électricité, Gazpar pour le gaz…), le conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde) Stéphane Lhomme a récemment donné deux conférences à Melle et Parthenay. Il a fait un crochet à Niort où le déploiement du Linky se poursuit.

 

Vous poursuivez votre campagne contre les compteurs communicants. Pourquoi ?

« Pour plusieurs raisons. Notamment pour la mise en danger de la santé. L'OMS a pointé des incertitudes très importantes sur la prétendue innocuité de ces appareils. En tant qu'élu et père de famille, ça me suffit. Je n'ai pas envie que mes enfants ou mes administrés servent de cobayes et qu'on vienne me dire dans quelques années que c'était effectivement dangereux. »

 

Enédis affirme pourtant que les émissions de ses concentrateurs restent en dessous des seuils autorisés…

« Ça ne prouve pas qu'ils ne sont pas dangereux ! On sait que les seuils et les tolérances sont faits pour les industriels, on l'a vu pour l'amiante. En vérité, il y a urgence à ne pas ajouter des ondes à celles dans lesquelles nous baignons déjà. Ce serait suicidaire. »

 

Enédis promet une meilleure connaissance et donc une baisse possible de leur consommation pour les abonnés équipés d'un compteur intelligent…

« Ça, c'est ce que disent leurs plaquettes ! En réalité, cela fait partie d'un énorme programme au service du " big data ", c'est-à-dire la création d'une gigantesque base de données dans lesquelles nous serons tous répertoriés, avec le plus d'informations possible sur nos usages et nos consommations… pour qu'on nous propose ensuite des offres commerciales ciblées et personnalisées. Philippe Monloubou, le président d'Enédis, le dit lui-même : " Nous sommes désormais un opérateur de big data qui va bientôt gérer 35 millions de capteurs connectés " (Journal du Net le 11 juillet 2016). Ils ne parlent même plus de " compteurs " mais de " capteurs ", c'est révélateur. C'est la nouvelle guerre mondiale de l'information, le ciblage le plus précis de nos vies, de ce que nous sommes. Voilà le vrai business. »

 

" C'est la nouvelle guerre mondiale de l'information, le ciblage le plus précis de nos vies " Enédis certifie pourtant la confidentialité des données captées et transmises par Linky, en respect des préconisations de la Cnil…

« La Cnil ? Cette structure qui a validé ces dernières années à peu près toutes les lois liberticides sous prétexte de lutte contre la délinquance  ! Même la Ligue des Droits de l'Homme a demandé un moratoire sur le compteur Linky… »

 

Que demandez-vous ?

« La liberté de refuser ces nouveaux dispositifs. Soit par les communes (propriétaires des compteurs), soit à titre individuel quand sa commune laisse faire, comme la Ville de Niort. D'autant que les compteurs actuels peuvent encore durer des décennies. Ces fameux compteurs noirs, qui ont pourtant 60 ou 70 ans, tournent comme des horloges ! C'est un autre problème : l'obsolescence programmée. On va jeter à la benne 81 millions de compteurs qui marchent parfaitement (1). Ce qui nécessite de l'énergie, de la matière première et des milliards d'euros… payés par le contribuable. »

 

nr.niort@nrco.fr

 

(1) 35 millions de compteurs électriques, 35 millions de compteurs d'eau et 11 millions de compteurs de gaz.

 

Propos recueillis par Emmanuel Touron

 

 

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/11/29/Linky-Gazpar-pour-un-droit-au-refus-2919099

Repost 0
Published by