Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 14:11

 

 

                                                                                                  Bayonne le 17 Novembre 2011

 

 

 

L'autorité de sureté nucléaire, dont l'expertise avait été demandée par la direction régionale de l'environnement de la région Aquitaine en date du 3 mars 2011, vient de donner son verdict en date du 3 octobre 2011. L'ASN représente l'autorité suprême en France en matière de gestion et de surveillance du nucléaire et de la radioactivité et son expertise ne saurait être contestée.

 

Ce 3 octobre 2011, l'ASN confirme donc ce que le CADE, IDEAL et les associations de protection de l'environnement se tuent à répéter depuis 14 ans:"Le site de l'ex usine Fertiladour, appartenant au groupe Roullier Agriva, à Boucau, est bien inapte à recevoir toute activité que ce soit dans son état actuel, activité industrielle, commerciale tertiaire etc qui pourrait exposer des personnes, travailleurs ou public et ainsi mettre leur santé en danger".

 

Les opérations de dépollution entreprises sous contrôle de la "DRIRE" locale relevaient bien de ce que l'on peut appeler une opération de camouflage, consistant à mettre la "poussière sous le tapis" que d'une réelle opération de dépollution. L'ASN relève que la méthode employée a eu pour résultat d'étendre la radioactivité vers des endroits du site qui n'étaient pas contaminés alors même que ceux qui l'étaient déjà, le demeurent.

 

L'état de pollution de la nappe phréatique est à ce jour encore très incertain et tous les pièzomètres devront être réactivés de manière à suivre les éventuelles migrations radioactives dans le sous sol et vers l'Adour toute proche... Ce rapport met aussi en évidence la légéreté avec laquelle les terres contaminées ont été évacuées vers les sites de stockage agrées par l'ASN. Les opérations de dépollution qui devront être entreprises ultérieurement devront être exécutées sous contrôle strict de l'autorité concernée, soit l'ASN.Ces opérations devront être effectuées par les entreprises spécialisées et habituées à intervenir en milieu contaminé.

 

Cette expertise de la haute autorité avalise le travail  et donc les conclusions de l'ACRO, bureau d'étude qui avait effectué préalablement une expertise en 2010, à la demande du conseil régional d'Aquitaine. Les études précédentes d'Antéa et d'Algade en 1997 ont également été prises en compte.

 

Le problème de la dissémination des poussières radioactives dans l'atmosphère durant la période de 1970 à 1992 ont également été prises en compte et donc leur répercution sur la santé des travailleurs ainsi que celle des riverains qui y ont été exposés. On devrait raisonnablement s'orienter vers une étude épidémiologique concernant ces groupes de population.

 

Merci de votre attention.

 

 

 

Repost 0