Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 06:25

 

p005_01_60270.jpg

 

02/08/2012 Antton ROUGET


Max Brisson semble bien décidé à ne pas laisser une journée de vacances à Georges Labazée.


Après avoir réclamé, à la suite des déclarations du ministre du Budget, J. Cahuzac, le 11 juillet, la suspension des subventions du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques pour le financement de la portion LGV Tours-Bordeaux, le président du groupe UMP a réitéré sa demande, hier, auprès du président socialiste Georges Labazée. C’est cette fois-ci, c’est un article “concernant le report, voire l’annulation du tronçon LGV Bordeaux-Hendaye”, paru mardi dans les colonnes du quotidien Sud Ouest, qui a suscité l’ire du conseiller général biarrot.


“Cette participation [au financement du tronçon Tours-Bordeaux] avait pour corollaire la garantie d’un prolongement au-delà de Bordeaux, garantie qui ne semble plus acquise aujourd’hui”, a expliqué M. Brisson qui réclame ainsi le gel des versements du Conseil général, mais aussi le remboursement des sommes déjà versées si le projet était abandonné. Une position similaire à celle affichée par H. Emmanuelli, président du Conseil général des Landes.


“Max Brisson peut m’écrire, il a mon adresse”, s’est pour sa part étonné G. Labazée. Et puis, raconte-t-il, “lors de la dernière session au Conseil général, j’ai annoncé que je ferai un point très précis de la situation, à la rentrée, le 27 ou le 28 septembre et personne n’a rien dit”. Le président du Conseil général a rencontré “ces derniers jours” F. Cuvillier, ministre délégué chargé des Transports, qui “doit faire une déclaration sur les LGV début septembre”.


 98,68 % contre la LGV dans l’enquête RFF

“A Bayonne, la participation a été importante, mais essentiellement pour exprimer l’opposition à la création d’une ligne nouvelle.” Dans son bilan de la concertation publique sur l’aménagement et la création des gares TaGV (trains aptes à la grande vitesse) menée du 10 octobre au 5 novembre 2011, Réseau ferré de France (RFF) révèle que sur les 907 avis récoltés au sujet de la gare de Bayonne, au total, 895 (98,68 %) étaient identiques et reproduisaient la phrase suivante : “Nous voulons que tous les trains roulent sur les voies existantes et s’arrêtent sans changement de train dans les gares de Bayonne, Biarritz, Saint-Jean-de-Luz et Hendaye.”


A noter aussi que si très peu d’avis ont été récoltés au sujet de la création de gares nouvelles à Agen, Montauban et Mont-de-Marsan ou de l’aménagement de la gare actuelle de Dax (129), les 907 avis concernant la gare de Bayonne représentent 88 % des réponses.


La concertation publique sur les gares permet, certes, de recueillir les attentes et remarques des habitants et usagers sur les projets d’aménagement du territoire.


Cependant, les éléments du projet de réaménagement de la gare de Bayonne sont d’ores et déjà validés par le comité de pilotage GPSO et le ministère chargé des Transports.

 

 

Source: http://www.lejpb.com/paperezkoa/20120802/355217/fr/LGV--Brisson-attaque-Labazee-attend

Repost 0