Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 08:27

 

mugituren-logoa.jpg

 

Mobilisation et solidarité du 26 décembre au 1° janvier


4 personnes ont été condamnées à 6 jours de “localisation permanente” (ancienne “assignation à domicile”) et au paiement de 2 600 euros à la mairie de Zizur (village de Navarre). Cette assignation est imposée du 26 décembre au 1° janvier.


Appel est fait par le Mouvement Mugitu à la mobilisation et à la solidarité. Pendant ces 6 jours sont prévues de nombreuses actions à Pampelune (ateliers, conférences-débats, rassemblements, expressions artistiques dans la rue, concert, film, vidéos, fête, repas...)


Un peu d'histoire

En avril 2010 la police municipale de Zizur a arrêté 4 personnes accusées d'avoir réalisé des peintures contre le TGV sur le bitume de la route de cette commune. Le 31 mai 2011 avait lieu le jugement avec une condanation démesurée : à répartir entre les 4 accusés, 7 ans de prison, 20 000 euros d'amendes d'indemnisation et 32 000 de caution. Lors du jugement, les inculpé-es adoptent un comportement “désobéissant”, en ne reconnaissant au juge aucune légitimité, en refusant la négociation qu'il leur propose et en refusant de payer, tout en sachant qu'ils-elles courent le risque d'aller en prison.


Pour dénoncer ce jugement, le Mouvement Mugitu! lance un appel à réaliser des peintures sur les routes du Pays basque les 18 et 19 avril 2011 et cette action marque le début d'une campagne d'auto inculpations en solidarité avec les personnes mises en cause. Au tribunal de Pampelune, sont enregistrées 352 auto inculpations qui concluent la campagne : “Moi aussi je l'ai fait”.


Finalement la sentence ferme est de 6 jours de “localisation permanente” et le paiement de 2 600 euros à la mairie de Zizur, en guise d'indemnisation pour les frais de nettoyage. Il faut dénoncer la disproportion de cette peine alors qu'il s'est agi de 3 peintures réalisées au rouleau sur l'asphalte de la route, semblables aux centaines qui sont effectuées au passage des cyclistes et qui n'entraînent aucune condamnation.


 

Source: http://mugitu.blogspot.com.es/

Repost 0