Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 16:41

 

Ana-Oregi-obras-tav-beasain-EFE_foto610x342.jpg

 

Rédaction 13/03/2013


Dans une déclaration commune, Iñigo Urkullu et Alain Rousset appellent les gouvernements français et espagnol à "mettre en oeuvre sans délais les travaux nécessaires" à l'interconnexion des LGV.


Le président de la Communauté autonome d'Euskadi, Iñigo Urkullu, et le président du conseil régional d'Aquitaine, Alain Rousset, ont réaffirmé leur détermination commune à faire avancer le projet de la nouvelle LGV au Pays Basque.


Dans une déclaration commune, Iñigo Urkullu et Alain Rousset appellent les gouvernements français et espagnol à "mettre en oeuvre sans délais les travaux nécessaires, en accélérant le rythme actuel des procédures, pour que l'interconnexion des lignes du Train à Grande Vitesse des deux côtés de la frontière soit réalisée dans les meilleurs délais possibles".


Bien qu'il continue de qualifier le projet de la nouvelle LGV ("Y Basque) au Pays Basque sud comme "prioritaire", le gouvernement espagnol, chargé des travaux en Biscaye et Araba, a réduit de 40% son budget d'investissement. Faute de budget, plusieurs constructeurs ont quitté le chantier.


>> Lire : Faute de budget, trois constructeurs quittent le chantier de la LGV


Depuis plusieurs mois, les gouvernements espagnol et basque ne tablent plus sur 2016 pour la mise en service de la LGV. L'achèvement des travaux ne devrait pas se produire avant 2018.


Ce mercredi matin, la ministre basque de l'Environnement et de la Politique territoriale, Ana Oregi, a proposé à Madrid que le gouvernement basque ne soit pas seulement chargé des travaux en Gipuzkoa, mais également des travaux en Biscaye et en Araba, a-t-elle annoncé, lors d'une visite au chantier, accompagnée par une délégation d'Aquitaine. Pour le moment, elle n'a encore reçu aucune réponse de la part du gouvernement espagnol.


De son côté, la mission de concertation confiée par l'Etat à Jean-Louis Bianco pour préparer le projet de loi sur la réforme du système ferroviaire préconise de ne pas accroître la dette ferroviaire par la construction de nouvelles lignes à grande vitesse (LGV), selon un document intermédiaire "de méthode", dont l'AFP a obtenu copie.


Dans ce document, Jean-Louis Bianco préconise de ne pas construire de nouvelles LGV "en proposant une alternative intermédiaire entre la solution TGV et la solution TET" (train d'équilibre du territoire, anciennement "Corail").


Jean-Louis Bianco devrait rendre ses "conclusions finales" début avril avant qu'un projet de loi ne soit présenté au parlement avant l'été.


>> Lire : L'Autorité environnementale conforte les anti-LGV 

>> Lire : LGV : RFF veut accélérer les expropriations, les opposants en alerte/ Deux sondeurs arrêtés à Biriatou

 

 

Source : http://www.eitb.com/fr/infos/economie/detail/1285038/lgv-pays-basque--euskadi-aquitaine-reaffirment-leur-determination/

 

Repost 0