Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 11:20

 

 

Face-a-la-dure-realite-de-la-ligne-grande-vitesse_image_art.jpg

La ligne grande vitesse, ici le chantier vu de « La Baudrigère », traversera Colombiers et la vallée de l'Envigne sur près de 2 km.



21/03/2013 05:35

Vienne - Châtellerault, Colombiers - Environnement


Le chantier de la LGV entre dans le dur. Et les habitants des communes traversées découvrent l’ampleur des dégâts. Exemple à Colombiers.


http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gifSans doute personne n'imaginait à Colombiers, l'ampleur pharaonique du chantier de la LGV. Eh bien, sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, les Colombinois ont le nez dedans.


Au 73e km de la ligne Tours-Bordeaux, le ronflement des camions et des tractopelles est devenu le quotidien des habitants. La ligne grande vitesse traversera la commune sur près de 2 km, coupant carrément en deux le coteau partagé avec Marigny-Brizay, pour dévaler dans la vallée de l'Envigne. Quoique question de dévaler, le tracé sera plutôt plat, ce qui implique de taper considérablement dans le coteau. D'où l'expression « pharaonique ».


" Normalement, on se doit de dire que c'est pour le bien collectif "

Michel Guillemard, premier adjoint au maire à Colombiers, qui suit de près le dossier, lui préfère le terme « monstrueux »… « La LGV a des contraintes techniques par rapport à la vitesse, explique l'élu. Localement, il atteindra 350 km/h. La ligne doit être profondément creusée dans le coteau et surélevée dans la vallée. Ça va défigurer le paysage ».


Deux zones de la commune sont concernées de près. Tout d'abord « La Genetière », dans la vallée, où la route d'Ouzilly va être déviée et un pont construit au-dessus des rails. Le secteur est agricole… « L'aménagement foncier est en cours avec le conseil général pour pouvoir conserver des zones d'exploitations, indique la mairie. Par ailleurs, il a été obtenu de Lisea d'avoir deux voies transversales qui permettent de rattraper les routes et accès aux chemins agricoles qui disparaissent ».


Le coteau coupé en deux 

Ensuite « La Baudrigère », juste sur le coteau, où la tranchée sera large de 150 mètres. La départementale 21 qui rejoint Marigny va être déviée pendant un an. Facile.


« Certes, c'est au bout du village mais ça va gêner des habitants, souligne Michel Guillemard. Les gens qui habitent à côté subissent à cause des travaux et subiront avec la future ligne. Normalement, on se doit de dire que c'est pour le bien collectif, que c'est positif pour l'emploi. Mais une commune comme nous, on subit de A à Z, on n'y a pas d'intérêt, on verra seulement le train passer. » Pas faux.


Franck Bastard


 


Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2013/03/21/Face-a-la-dure-realite-de-la-ligne-grande-vitesse-1379046

 

Repost 0