Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 08:19

 

 

p006_01.jpg

 

13/06/2013 Carole SUHAS


L’Y basque est amputé. Le projet de ligne reliant Donostia à Biriatou a été “ajourné pour de nombreuses années”, selon les termes employés par Ana Oregi, conseillère à l’Environnement et à la Politique territoriale du gouvernement de la Communauté autonome basque (CAB), en visite hier matin à Bayonne. Un lourd revers pour Alain Rousset, ardent défenseur de la LGV, qui n’a de cesse de répéter que l’Y basque “sera opérationnel en 2017”.


Cette portion, qui dépend des finances du gouvernement espagnol, était celle que prévoyait le tracé original de l’Y basque (l’axe qui doit relier les trois capitales de la CAB aux territoires français et espagnol) et qui devait se raccorder à la ligne grande vitesse (LGV) venant de Bordeaux.


Au regard d’une conjoncture économique peu amène, le gouvernement de la CAB a donc choisi, par défaut, de s’orienter “vers une amélioration de la voie actuelle avec la pose d’un troisième rail afin que l’écartement de nos voies soit conforme aux normes européennes”, à en croire sa représentante Ana Oregi. Une nouvelle épine dans le pied du gouvernement de la CAB qui doit aussi composer avec le très probable ajournement – pendant de longues années également – du projet de LGV au Pays Basque Nord. “Nous sommes préoccupés par cette décision car l’axe atlantique est stratégique pour nous”, a commenté la conseillère à la Politique territoriale de la CAB. Et les gouvernements espagnol et français, “en décalage de rythme et de décision”, “ne doivent pas l’oublier” a-t-elle ajouté.


Pasaia et Bayonne, les frères ennemis 

Maintenant que le projet de super-port extérieur de Pasaia se trouve enterré, le gouvernement de la CAB découvre son voisin bayonnais. Qui de port concurrent est devenu un lieu stratégique pour “l’unicité de ce territoire”, avançait ce mercredi Ana Oregi, conseillère à l’Environnement et à la Politique territoriale du gouvernement de la CAB.


En visite des installations portuaires de Bayonne, la conseillère du Parti nationaliste basque (PNB) a mis en avant la nécessaire complémentarité entre les ports du nord et du sud de la Bidassoa. “Le potentiel de Bayonne doit être pensé en fonction de ce qui peut être comparé à Bilbao et Pasaia”, a déclaré Mme Oregi.


Sans détailler les clés de cette collaboration nouvelle, la conseillère voit en chaque port basque “une force”. “Les ports de Pasaia et de Bayonne sont intégrés dans les villes et ont des connexions avec l’axe routier très importantes”, a précisé la conseillère. Celui de Bilbo, le plus grand et le plus puissant, ne joue pas vraiment pas dans la même cour que les deux autres.


Pour Georges Strullu, conseiller du président de la CCI Pays Basque, “Pasaia est notre concurrent direct car le trafic y est très similaire à celui de Bayonne”. Preuve ici que la notion de concurrence n’a pas encore vraiment disparu.

 


Source:  http://www.lejpb.com/paperezkoa/20130613/407844/fr/L%E2%80%99Y-basque-n%E2%80%99ira-pas-jusqu%E2%80%99a-Hendaye

 

Repost 0