Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 20:20

 

 

index

 

Eau  |  18 juillet 2013  |  Actu-Environnement.com Sophie Fabrégat

 

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a publié le 18 juillet une mise à jour des orientations pour l'évaluation des risques posés par les pesticides sur les organismes aquatiques (poissons, amphibiens, invertébrés, plantes) vivant dans les étangs, les fossés et les ruisseaux à côté de champs qui sont traités avec ces substances. Les dernières orientations datent de 2002.

"Ce système d'évaluation des risques est conçu pour aider les évaluateurs des risques et les décideurs aux niveaux national et européen à veiller à la protection des organismes aquatiques lors de la mise sur le marché de pesticides ", indique l'Efsa.


Il vise notamment une harmonisation progressive des évaluations écotoxicologiques. "Ce document marque le début d'un projet qui va transformer la façon dont nous évaluons les risques posés par les pesticides sur les organismes aquatiques en Europe", estime le Dr Theo Brock, expert de l'Efsa, qui a participé aux travaux. L'Efsa publiera d'ici la fin de l'année prochaine un avis scientifique sur le sujet.


Différents niveaux d'évaluation des risques

Le principal objectif de ce document d'orientation est de préserver le niveau global de la population d'organismes aquatiques, et en particulier les vertébrés. Deux systèmes d'évaluation sont préconisés : l'"option seuils écologiques" (ETO), qui accepte des effets négligeables sur les populations, et l'"option récupération écologique" (ERO), qui accepte certains effets sur les populations à condition que la récupération écologique se déroule dans un laps de temps raisonnable.


"Comme plusieurs pesticides peuvent être utilisés sur la même culture, les experts recommandent que la méthode ETO, qui exige un niveau de protection plus élevé, soit préférée au système d'évaluation ERO. Mais le document d'orientation recommande le développement de ces deux options car cela permet aux gestionnaires des risques dans les États membres de choisir et de développer le système le plus approprié pour leurs programmes nationaux", explique le Dr Theo Brock.

Le document d'orientation donne également des conseils détaillés sur la façon d'établir le niveau maximum légalement autorisé de résidus de pesticides dans l'eau (LMR).

 


 

Source: http://www.actu-environnement.com/ae/news/evaluation-impacts-pesticides-organismes-aquatiques-efsa-19106.php4#xtor=ES-6

 

Repost 0