Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 08:12

 

 

Chantier_LGV.jpg

 

Communiqué de presse

A la suite de l'annonce de Frédéric Cuvillier, ministre des transports, sur le lancement de l'enquête publique et le phasage de la réalisation des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et Martin Malvy, président du Conseil régional Midi-Pyrénées, se réjouissent des arbitrages positifs pour l'avenir des Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées.


Point presse de réaction d'Alain Rousset


Ce jeudi 24 octobre 2013 à 9h45 à la Villa Sud-Ouest à Pessac 2, avenue Roger Chaumet


Après des mois d'analyse et d'échanges avec les acteurs locaux, le Gouvernement vient d'annoncer un objectif de réalisation des lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse avant 2024, avec début des travaux en 2018, et de la section Bordeaux-Dax avant 2027.


Une seconde phase sera, quant à elle, constituée de la ligne nouvelle entre Dax et la frontière espagnole avec l'objectif d'une mise en service au plus tard à l'horizon 2032, en fonction de la saturation de la ligne existante.


Le choix du Gouvernement démontre pleinement la pertinence du combat mené par les Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées depuis de nombreuses années en faveur de la LGV SEA et dernièrement en faveur du Grand Projet du Sud-Ouest (GPSO).


Par cette décision, le Gouvernement refuse le fatalisme. Un véritable avenir ferroviaire est ainsi offert au grand Sud-Ouest de la France. C'est aussi un maillon essentiel qui reliera le réseau européen au réseau ibérique. Un trait d'union indispensable qui fera l'objet d'un soutien financier conséquent de l'Union Européenne.


Autoroute ferroviaire, Ter, inter modalité : l'ensemble de la chaîne de transport va bénéficier de ces grandes infrastructures.


Mais il est impératif désormais que l'ensemble des collectivités et des services de l'Etat travaillent ensemble pour garantir l'avancée de ce projet dans les prochains mois. Le temps est à la construction de l'avenir de nos territoires. Alain Rousset et Martin Malvy en appellent à l'ensemble des collectivités concernées pour qu'elles reprennent le versement de leur part de financement dans le projet de ligne à grande vitesse en cours de construction entre Tours et Bordeaux.


D'autant plus que le GPSO est un projet socio-économiquement rentable et soutenable financièrement. Son financement devra d'ailleurs être optimisé et faire appel à des solutions innovantes.


Dans ce contexte, le respect du calendrier ainsi que les réservations des emprises et acquisitions foncières anticipées sont impérieuses pour sécuriser la réalisation du projet.


« Tout est désormais en place, a déclaré Martin Malvy, en rappelant son soutien au projet de GPSO dans son intégralité, c’est-à-dire sa prolongation au Sud de Bordeaux vers l’Espagne ».


« Le lancement du chantier en 2018 se situera à quelques mois près dans le créneau convenu compte-tenu des procédures préparatoires et notamment de l’enquête publique, a encore précisé Martin Malvy, en ajoutant qu’il n’oubliait pas - même si c’est après 2030 - le tronçon Toulouse-Narbonne qui inscrira définitivement le Sud-Ouest dans le réseau européen de la grande vitesse ».


Les Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées réitèrent ainsi leur soutien sans faille pour un investissement d'avenir, qui soutiendra l'économie et l'emploi régional en période de crise.


« Le grand projet du Sud-Ouest sera un accélérateur de croissance pour l'Aquitaine et Midi-Pyrénées pour le siècle à venir, indique Alain Rousset. C'est aussi une autre vision de l'aménagement du territoire qui s'ouvre à nous et une bonne nouvelle pour la lutte contre le réchauffement climatique ».

 

 

Repost 0