Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 07:57

 

 

p004_01.jpg

 

08/10/2013 Carole SUHAS


Alain Rousset se démène pour que vive la LGV. Ce mercredi 9 octobre, il sera à Paris au premier rang des intervenants du colloque organisé à Paris par Jean-Louis Chauzy, le président d’Eurosud Transport. Les plus grands amoureux de la ligne à grande vitesse y seront réunis pour la journée, en présence (encore à confirmer) du ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvilier, et du président du Sénat, Jean-Pierre Bel. 


Tandis qu’à la région Aquitaine on glisse, de façon sibylline, que les présidents des régions Midi-Pyrénées et Aquitaine y partent “pour montrer la mobilisation des élus et défendre le projet de LGV”, pour le Collectif des associations de défense de l’environnement (Cade), les intentions de cette “coûteuse action de lobbying” sont limpides : “Le lancement des enquêtes publiques pour les tronçons Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, fragment de Bordeaux-Espagne, va y être annoncé.”


Une annonce imminente 

Loin de démentir, Valérie Cormier, directrice d’Eurosud Transport – association de lobbying dans le domaine des transports –, convient que “le contexte est chaud” et que le colloque “pourrait déclencher des annonces”, même si “ce n’est pas ce qui est prévu”. Une conclusion qui tombe sous le sens au regard des récentes déclarations du préfet de région, Michel Delpuech, qui évoquait le 23 septembre la possibilité de voir réaliser au moins le tronçon allant de Bordeaux à Dax, “concomitamment à l’aménagement de la ligne nouvelle Bordeaux-Toulouse”. Le préfet avait ajouté que “le gouvernement travaille à Bordeaux-Dax” et laissé entendre que l’enquête publique pourrait s’intéresser, en même temps que Bordeaux-Toulouse, à Bordeaux-Dax.


Pantxoa Tellier, militant du Cade, voit dans cette “nouvelle manœuvre” du président de la région Aquitaine, “un coup” qui pourrait se révéler payant pour les défenseurs de la LGV.


Valérie Cormier préfère, elle, insister sur l’esprit de la journée. “L’effet de zoom sur le tronçon Bordeaux-Toulouse [le seul à n’avoir pas été envisagé avant 2030, ndlr] a d’ailleurs un peu semé la zizanie dans la solidarité du Sud-Ouest et cette journée est aussi faite pour ressouder tous les élus”, précise-t-elle.


Les intervenants de ce colloque – parmi lesquels le président de la SNCF, Guillaume Pepy, celui de RFF, Jacques Rapoport, ou encore Georges Labazée, président du conseil général des Pyrénées-Atlantiques – ne cachent pas leur volonté de faire pression sur le gouvernement socialiste. “Nous ne sommes pas dupes de cette stratégie” commente, amère, Pantxoa Tellier.

 


 

Source : http://www.lejpb.com/paperezkoa/20131008/426485/fr/Alain-Rousset-fait-tout-pour-sauver-LGV

Repost 0