Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 12:02

 

 

Dauphins-GOM-AP.jpg

  Des dauphins nagent dans les eaux souillés de pétrole du Golfe du Mexique (AP/Alex Brandon 2011)

 

5 Janvier 2014


Un rapport gouvernemental américain confirme les effets de la marée noire de 2010 sur la santé des dauphins dans le Golfe du Mexique. Le procès contre BP se poursuit à La Nouvelle Orléans. 


Un pélican souillé de pétrole et incapable de voler est devenu le terrible symbole de la marée noire du Golfe du Mexique. Les conséquences les plus lourdes sur l’écosystème se jouent pourtant sous la surface de l’eau. Trois ans et demi après l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon exploitée par British Petroleum, une étude gouvernementale publiée en décembre 2013 dans le journal Environmental Science & Technology confirme l’impact de la catastrophe sur les dauphins vivant le long des côtes de la Louisiane. L’étude fournit la preuve la plus claire à ce jour associant la pollution à des effets sanitaires potentiellement mortels chez les dauphins de l’espèce des Tursiops dans le Golfe du Mexique.


Pour mener à bien ses recherches, le groupe de scientifiques issus du public, du monde académique et d’instituts privés a étudié, courant 2011, deux populations de dauphins, l’une vivant dans les très eaux très polluées de la baie de Barataria, au sud de la Nouvelle Orléans, et l’autre installée dans les eaux saines de la Baie de Sarasota, en Floride.


Un an après la catastrophe, les dauphins vivant dans la zone considérablement affectée par la marée noire du Deepwater Horizon montraient une incidence plus élevée de maladies des poumons, d’anormalités hormonales et d’autres problèmes de santé, «des symptômes rares mais cohérents avec l’exposition à la toxicité du pétrole »,  d’après le rapport rédigé dans le cadre du processus public dit « d’évaluation des dommages sur les ressources naturelles » (Natural Resource Damage Assessment), de la marée noire du Golfe du Mexique.


Sur l’échantillon de mammifères examinés, près de la moitié (48%) présentaient des symptômes de maladies, et 17% des diagnostics étaient considérés comme graves, signifiant que les animaux n’y survivraient probablement pas. Les responsables de l’étude ont observé cinq fois plus de maladies modérées à graves des poumons chez les dauphins de Louisiane par rapport à leurs cousins de Floride. Les chercheurs ont aussi trouvé que la population de la Baie de Barataria avait dans l’ensemble des taux très bas d’hormones surrénales, qui sont essentielles pour répondre au stress, et que 25% des dauphins étaient en sous-poids.


En comparaison, le groupe de contrôle de  dauphins dans la Baie de Sarasota qui n’avaient pas été touchés par la marée noire ne présentaient pas de niveau élevé de maladies pulmonaires ou d’autres problèmes de santé.


Pour Lori Schwacke,  de l’Administration Nationale américaine Océanique et Atmosphérique (NOAA) qui dirigeait les travaux, les résultats sont inquiétants: « Je n’ai jamais vu une telle prévalence d’animaux très malades et avec des problèmes si inhabituels, tels que des anormalités au niveau des hormones surrénales”.


 Le géant pétrolier BP, qui avait reconnu sa culpabilité et accepté de verser 4,5 milliards de dollars à l’Etat américain lors d’une procédure juridique au pénal, conteste les conclusions de ce rapport. A la Nouvelle-Orléans se joue toujours le volet civil du procès, pour déterminer l’impact de la marée noire sur l’environnement. La société suisse risque jusqu’à 17 milliards de dollars d’amende. Un porte-parole de la compagnie, Jason Ray, a remis en question les résultats de l’étude, déclarant que des symptômes identiques avaient été observés chez d’autres populations de dauphins liés à des polluants, comme « les PCB, le DDT et les pesticides, ainsi que des toxines liées aux invasions d’algues » ainsi qu’au virus Morbilivirus, proche de celui de la rougeole, responsable actuellement d’une hécatombe des grands dauphins sur la côte Atlantique des Etats-Unis.


Mais Lori Schwake de la NOAA a indiqué que son équipe n’avait pas exclu la possibilité d’autres facteurs qui auraient pu être responsables de cette forte prévalence de maladies chez cette population de dauphins. «Nous avons étudié un large ensemble de contaminants, tels que les PCB et le DDT… et les taux des Barataria étaient en réalité plus faibles que chez ceux de la Baie de Sarasota » a-t-elle indiqué.


Dans un communiqué, BP a également dénoncé la comparaison entre deux groupes de dauphins « dont la génétique et l’environnement sont très différents. La baie de Barataria est bien plus industrialisée et a été affectée par de nombreuses fuites de pétrole au cours des années, ainsi que par des d’autres facteurs de pollution».  Un observateur indépendant, Mobi Solangin qui dirige l’Institut pour les Etudes sur les Mammifères Marins à Gulfport, dans le Mississippi, a confirmé que les habitats des deux familles d’animaux marins n’étaient pas comparables. Mais selon lui, il ne fait aucun doute que le pétrole a un effet négatif sur l’écosystème marin.


En mai 2013, un groupe de chercheurs des universités de Californie, de Louisiane et de Caroline du Sud avaient  eux révélé l’impact pervers de la pollution de la marée noire sur la reproduction du Killi du Golfe, une espèce de poisson considérée comme une «sentinelle» environnementale dans les eaux du golfe du Mexique. Leurs embryons ont connu des malformations, mais aussi des mortalités plus élevées au moment de la reproduction. «Par définition, les effets sur la reproduction et le développement — effets qui peuvent avoir un impact sur les populations — peuvent prendre du temps à émerger», notaient les experts. Plus de 20 ans après la marée noire de l’Exxon Valdez, la faune de l’Alaska est toujours affectée. Le Dr Schwacke et son équipe lèvent actuellement des fonds pour poursuivre leurs recherches pendant l’été 2014 sur la même population de dauphins de la baie de Barataria.

 


 

Source : http://stephaniefontenoy.blogspot.fr/2014/01/les-dauphins-souffrent-toujours-de-la.html

 

Repost 0