Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 07:29

 

 

ostende-10111293.jpg

 

Publié 11 février 2014 Législation / Règlements , Littoral


Coup de gueule Attention ! Les sénateurs sortent de leur fromage pour déclarer la guerre à la Loi Littoral.


Oh ! En douceur, pour notre bien et avec la main sur le cœur. Dans un bel élan consensuel deux sénateurs, l’un UMP l’autre PS, proposent à l’unisson l’assouplissement d’un texte fondamental pour toute notre frange côtière, au motif qu’il est  mal adapté aux réalités locales. Pire, il serait trop accroché au principe de précaution vocable qui va bientôt devenir un gros mot. Comme si la prévoyance était une maladie honteuse… On croit rêver.


• Ces braves gens préconisent de laisser les communes faire leur petite cuisine elles- mêmes c’est-à-dire de s’affranchir de la loi quand ça leur chantera. On voit d’ici la spéculation se profiler, le clientélisme s’épanouir et nos côtes bretonnes, basques, ou normandes reproduire le désastre de la Costa Brava.


Depuis toujours, l’euphémisme assouplissement n’a qu’un but : la dévitalisation d’un texte gênant pour quelques profiteurs. D’abord, on s’attaque à de petits  détails, les loups entrent dans la bergerie, puis, le reste se fait progressivement, jusqu’à la disparition de l’esprit de la loi. Classique, archi-classique. Et, si quelqu’un se risque à protester, les penseurs, (ceux qui pensent à notre place)  rétorquent : c’est juste quelques ravaudages locaux, voyons, rien de grave. Tu parles !


• Ce qui va se jouer (se joue déjà) est d’une extrême gravité pour 1 212 communes considérées comme littorales, c’est-à-dire abritant notre patrimoine naturel côtier. A mon avis, si la loi a besoin d’être « aménagée » c’est d’une tout autre façon, dans un sens plus contraignant pour les bétonneurs qui ne se sont guère privés de la violer jusqu’à présent. Avant d’assouplir appliquons-là intégralement et partout ; après, et après seulement, on verra bien si elle a besoin de retouches.


Ce n’est pas un combat de droite ou de gauche, d’écolos ou de non écolos, de modernes ou d’anciens, c’est celui de la culture contre l’affairisme. Indignez-vous !


Maurice Duron


• Image – Ostende, le modèle ? Imaginez ça sur le Marquentèrre, la Baie du Mont Saint- Michel ou la plage d’Erromardie à Saint-Jean-de-Luz… (Photo Escales Maritimes).


 

Source : http://escales.wordpress.com/2014/02/11/au-bal-des-faux-culs-les-betonneurs-dansent/

 

Repost 0