Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 19:37

 

 

536118a51fd3e.jpeg

La décharge de Hasparren. © DR

 

Publié le Le 01/05/2014, dans | par Jean-Paul Allaux

 

L’association Hazketa 2010 se bat contre “Bil Ta Garbi” et la Sita pour la fermeture de la décharge de Hazketa en 2015. Elle tient son assemblée générale ce lundi 28 avril


C’est face « à l’inertie du syndicat Bil Ta Garbi (BTG) et de son assujettissement à la Sita (filiale de Suez-Environnement) » que l’association Hazketa 2010 dénonce le « jeu malsain » de ce syndicat.

Rappelons que la Sita veut prolonger et augmenter la capacité du site ; alors que selon l’association « 60 % des déchets enfouis, dont la nature et l’origine sont d’une grande opacité, proviennent des approvisionnements issus de la politique commerciale Sita et donc d’une zone géographique élargie ».

Pour “Hazketa 2010”, il s’agit d’un manque de respect de « la population de Hasparren et des environs alors que les risques de pollution sont avérés, mais aussi passant outre leur engagement de fermeture du site en 2015,  celui-ci étant obsolète ».


Un site qui n’est plus adapté...

Dans une conférence de presse le 26 mars, “Hazketa 2010” rappelle l’historique de la décharge de Hasparren et les engagements de l’exploitant Sita, ainsi que l’action menée par le syndicat BTG (cf. nos articles du 12/7 et du 22/11).


Les études réalisées en 2005-2006 par ce syndicat, et qui se rapportaient aux déchets « ménagers ou assimilés » ne sont plus appropriées à la situation actuelle, c’est-à-dire aux « déchets ultimes » que reçoit Hazketa depuis cette date.


Selon Hazketa 2010, la stratégie envisagée par le syndicat BTG serait d’imposer, à l’instar de la société Sita, la prolongation de l’exploitation sur le site d’Hazketa, balayant ainsi leurs engagements initiaux : la fermeture du site en 2015, faisant financer deux études « technique et géotechnique » pour évaluer la « faisabilité de la poursuite sur le site de Hasparren ».


L’association doute de la crédibilité de cette enquête dès lors où « ces études ont été décidées dans la confidentialité complète, sans en informer l’association, contrairement à ce qui a été dit par certains responsables politiques de BTG ». Cette étude technique a été confiée au cabinet Safege qui est à « 100 % la filiale de Suez Environnement ». Comment donc croire à l’objectivité de cette étude ?

A un an et demi de la fermeture,  selon l’association « aucune recherche sérieuse de sites potentiels n’a été réalisée ». Néanmoins, le 8 janvier dernier, à la demande du représentant du syndicat Garbiki, une somme a été votée pour une nouvelle recherche de sites. Pour Hazketa 2010, « contrairement à sa mission, BTG n’a pas de politique de territorialisation des déchets ». La seule option envisagée pour faire face à la fermeture exigée du site Hazketa en mai 2015 est « la politique déraisonnable de Hazketa à tout prix ! » alors qu’il n’existe aucune anticipation sur la fermeture du site.

L’exploitant ayant un intérêt économique évident à l’extension du site, BTG a demandé « un rapport à un conseiller juridique afin de proposer un montage juridique dans l’hypothèse d’un renouvellement du contrat ».  Or ce rapport est parvenu à l’association Hazketa 2010, bien avant les conclusions des études techniques et géotechniques.

Depuis la création du site et jusqu’à aujourd’hui, la population de Hasparren a assisté impuissante à des dysfonctionnements à répétition (incendies, nuisances olfactives, débordements de lixiviats...)

Comme nous l’avons souvent souligné, le site de Hazketa, a été construit sur une ancienne décharge municipale, sans membrane de protection jusqu’en 1995. Sa conception d’origine n’est donc pas adaptée à l’enfouissement des déchets actuels.


Quelles que soient les améliorations promises, cette décharge ne pourra jamais avoir les performances et la sécurité des nouveaux sites.


« Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve, autrement la pièce neuve tire sur le vieux tissu et le déchire davantage. » (Marc 2, 18-22)


L’association Hazketa 2010 attire donc l’attention sur le fait « qu’une augmentation des déchets signifie une augmentation de la pollution : la pollution est exponentielle ».


Des riverains gênés

Nous sommes allés à la rencontre des habitants de Hasparren dans différents quartiers. Les témoignages se recoupent : « odeurs nauséabondes »,  « parfois nous n’osons plus ouvrir nos fenêtres », « elles sont parfois acres et font tousser », « dès les premières chaleurs ce printemps, alors que nous dormions les fenêtres ouvertes nous avons été réveillés par ces odeurs pestilentielles »...

L’association Hazketa 2010 met l’accent sur un sujet particulièrement important pour laquelle elle se bat : les insuffisances sont structurelles avec notamment un bassin de lixiviats (eaux polluées toxiques) qui n’est pas adapté. De l’aveu même de Sita, « l’unité fixe de traitement ne traite que 30 % des eaux polluées toxiques, les études théoriques ne répondent donc pas aux besoins réels du site.»


L’association Hazketa 2010,  dans sa lutte pour la préservation de l’environnement, ne concerne pas seulement les habitants de Hasparren mais de tous les habitants du Pays Basque et de la côte, car la pollution se déverse jusqu’à l’embouchure de l’Adour…


L’association précise que « le syndicat BTG n’est pas seulement une institution, mais avant tout, des hommes et des femmes élues. Après les dernières élections, certains élus ont été nommés ou renommés pour siéger au sein du syndicat BTG. Ces élus devront prendre leurs responsabilités ! Nous pensons qu’il est urgent de trouver un autre site qui sera géré dans de bonnes conditions avec une structure moderne et adaptée et dans le respect des engagements.»


De nombreuses manifestations médiatisées pour informer la population du Pays Basque, auront lieu au cours de cette année en présence de personnalités du monde de l’écologie et de la politique.


Dès à présent, l’association Hazteka 2010 invite le public à assister à l’assemblée générale qui se tiendra le 28 avril à 20h30 au Centre Elgar de Hasparren.

 


 

Source : http://www.lasemainedupaysbasque.fr/2014/04/30/22134-l-association-hazketa-2010-s-oppose-a-la-sita-et-au-syndicat-bil-ta-garbi&source=newsletter

 

 

Repost 0