Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 16:50

 

 

en-presence-d-ondes-electromagnetiques-les-rouge-gorges-ser.jpg

 

Publié par Caroline Moréteau, le 12 mai 2014

Selon des chercheurs allemands, la boussole interne des oiseaux migrateurs, qui leur permet de voler dans la bonne direction, ne fonctionnerait plus lorsqu'elle est exposée au bruit électromagnétique. C'est ce qui expliquerait le déclin des populations d'oiseaux migrateurs en milieu urbain. 

Pour savoir dans quelle direction voler, les oiseaux migrateurs disposent d’une boussole magnétique biologique. Guidés par le champ magnétique terrestre, ils peuvent ainsi facilement s’orienter vers les routes de migration. Mais le bruit magnétique émis par certains appareils électroniques pourrait-il interférer avec ce système et perturber la migration des oiseaux ?

Ce qui n’était jusqu’alors qu’une supposition vient d’être confirmé par une équipe de chercheurs allemands. Professeur de sciences neurosensorielles à l’Université d’Oldenburg et spécialiste de l’orientation des oiseaux, Henrik Mouritsen s'intéresse au cerveau des oiseaux migrateurs et plus particulièrement à leur système de boussole interne.

Pour comprendre comment les rouges-gorges (Erithacus rubecula) s’orientent grâce à leur boussole magnétique, il utilise une procédure courante consistant à isoler les oiseaux de repères physiques comme le soleil et les étoiles en les plaçant dans des cabanes en bois. Impatients de migrer, les oiseaux tentent alors de s’envoler vers la bonne direction en s’aidant de leur boussole magnétique.

Avant 2002, Mouritsen pratiquait cette expérience à la campagne, loin de l’activité urbaine. Mais depuis quelques années, il a transféré son activité sur le campus de l’Université d’Oldenburg, une ville d’environ 160.000 habitants. Et les résultats de ses expérimentations s’en sont trouvés fortement altérés.

En ville, le bruit des ondes perturbe l'orientation des oiseaux

Depuis qu’il travaille en ville, il a constaté que les rouges-gorges ne parviennent plus à s’orienter correctement à l’aide de leur boussole magnétique. "J’ai essayé toutes sortes de choses pour que ça marche, mais je n’ai pas réussi. Jusqu’à ce qu’un jour, on recouvre la cabane en bois avec de l’aluminium", explique Mouritsen dans la revue Nature.

En reliant les plaques d’aluminium à la terre, les scientifiques ont pu protéger la cabane des ondes et des bruits électromagnétiques. Un tel dispositif permet en effet de bloquer les rayonnements électromagnétiques, mais pas ceux du champ magnétique terrestre que les oiseaux migrateurs utilisent pour trouver leur chemin. Les rouges-gorges sont alors parvenus à s’orienter correctement.

Mais lorsque les plaques d’aluminium sont déconnectées du sol, les bruits électromagnétiques se propagent jusqu’à l’intérieur de la cabane. Dans ce type de configuration, les oiseaux n’arrivent plus à s’envoler dans la bonne direction.

Les appareils électroniques courants en cause

Pour autant, toutes les gammes de fréquence n’interfèrent pas avec la boussole magnétique des rouge-gorges. Henrik Mouritsen et son équipe ont constaté que ce sont les fréquences comprises entre 50 kilohertz et 5 mégahertz qui sont responsables de la désorientation des oiseaux. Or, cette gamme est celle des fréquences utilisées pour la radiodiffusion.

Ce spectre correspond également aux ondes émises par des appareils électroniques courants. Mais les téléphones portables ou les lignes à haute tension ne sont pas concernés. En temps normal, les scientifiques pensent que les oiseaux migrateurs perçoivent l’inclinaison du champ magnétique de la terre grâce à des protéines présentes dans leur rétine.

La pollution sonore due aux ondes interfèrerait avec ce processus, mais le mécanisme de dérèglement est encore inconnu.

Un impact sur la survie des oiseaux migrateurs en ville ?

L’activité humaine en ville serait donc nuisible aux oiseaux migrateurs : "Effectivement, de moins en moins de ces animaux évoluent en zone citadine, mais davantage de recherches sur l’impact du bruit électromagnétique sont nécessaires pour établir une relation directe", explique le spécialiste de la perception magnétique chez les animaux Hervé Cadiou au Monde.

Sans compter que les oiseaux n’ont pas que leur boussole magnétique pour s’orienter. Ils peuvent également utiliser le soleil et les étoiles comme repères, ou encore se servir de leur odorat. Malgré tout, Henrik Mouritsen s’inquiète pour la survie de ces oiseaux : "Si les oiseaux ne peuvent pas se servir de leur boussole principale quand ils sont en ville, quel effet cela va-t-il avoir sur leur survie ?".

 

Source : http://www.maxisciences.com/onde-%e9lectromagn%e9tique/les-ondes-electromagnetiques-perturberaient-les-oiseaux-migrateurs_art32569.html

Repost 0