Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 12:43

 

Plastic-recycling-waste_smaller.jpg

(Photo: iStockPhoto)

 

28/04/2014 - 16:39

 

Alors que la Commission européenne prépare une révision des objectifs européens en matière de déchets, l'industrie du plastique, symbole de la société de gaspillage, est au cœur des discussions.


Les fonctionnaires européens se penchent actuellement sur la révision des principaux objectifs de la législation européenne sur les déchets, y compris les boues d'épuration et les emballages. Ils travaillent également sur une évaluation des bonnes pratiques dans la gestion des déchets.


 L'UE aspire à éliminer la quasi-totalité des déchets envoyés à la décharge et à maximiser les capacités de réutilisation et de recyclage. Elle compte également limiter la récupération de l'énergie aux déchets non recyclables et à diminuer la production de déchets à l'horizon 2020.


La gestion des déchets plastiques constitue l’un des éléments centraux de ce document. L'année dernière, la Commission a publié les résultats d'une consultation publique, ou « livre vert », sur les déchets en plastique qui ont un impact considérable sur l'environnement. Le livre vert demande une augmentation de la collecte de déchets, ainsi que du taux de recyclage, enfin l’interdiction de la mise en décharge de ces matériaux.


L'industrie s'est engagée dans le cadre d’objectifs non contraignants à éliminer les décharges d'ici 2020 ainsi qu'à promouvoir le recyclage et la récupération d'énergie, lorsque le recyclage est impossible.


« L'élimination et la réduction de la quantité de déchets sont essentielles pour obtenir une société qui utilise les ressources de manière plus efficace », a expliqué un porte-parole de PlasticsEurope dans un courriel envoyé à EurActiv. « Nous encourageons à mettre en tête des priorités la réutilisation des plastiques, puis, le cas échéant, son recyclage de façon écologique. Toutefois, quand le recyclage écologique n'est pas une option, nous devons chercher à exploiter au mieux cette précieuse ressource, et c’est pour cela que nous nous intéressons [aux technologies] de valorisation énergétique. »


Hiérarchie des déchets respectée 

Cette révision est conforme à la hiérarchisation des déchets dans législation européenne, dans laquelle éviter l’utilisation des matières plastiques prévaut sur leur réutilisation, recyclage, récupération de l'énergie et finalement leur mise en décharge.


Selon le porte-parole du commissaire en charge de l'environnement,  Janez Potočnik, l'industrie du plastique, qui connaît une « explosion » depuis les années 1950, a « conscience de sa responsabilité » dans ce gaspillage. « Elle semble être en bonne voie », a expliqué Joe Hennon à EurActiv.


Selon Stefan Arditi du Bureau européen de l'environnement, l'industrie devra réellement garantir la réutilisation ou le recyclage de la plus grande quantité de plastique possible. Objectif : éviter l'incinération, la pire option sur le plan environnemental. L'industrie s'est fixée comme objectif de recycler 50 % de ses déchets et d'en incinérer 50 % d'ici 2020 afin de mettre un terme aux décharges.


Objectif insuffisant 

« Le Parlement européen a proposé un [objectif de recyclage des plastiques] de 70 ou 80 %, en fonction des eurodéputés pour l'horizon 2020.L'industrie du recyclage du plastique a réalisé une étude qui montre que cet objectif pourrait être réalisable », a ajouté Stefan Arditi. « En d'autres termes, tout le monde est en faveur d’un taux supérieur de recyclage. C'est la raison pour laquelle un taux de 50 % n'est pas du tout ambitieux quand vous prenez en compte les emballages et les déchets municipaux. »


Selon des statistiques de l'année dernière de l'UE, environ 37 % des déchets européens finissent dans des décharges, 25 % sont recyclés, 15 % compostés et 23 % incinérés.


« Le premier pas du commissaire Potočnik visant à mettre un terme aux décharges le plus rapidement possible va donc dans la bonne direction, même si cela signifie une hausse de l'incinération avec valorisation énergétique, solution qui reste somme toute préférable aux décharges, car elle est un substitut de l'importation d’énergie », a indiqué Roel van't Veer, du TEPPFA, l'association européenne des fabricants de tubes et raccords plastique.


« Augmenter le taux de recyclage serait sans aucun doute plus avantageux, mais en même représenterait un très gros investissement pour les pays qui ont recours principalement à l’enfouissement des déchets : ils devront introduire des systèmes de collecte de déchets associés à des systèmes de tri et de recyclage approprié », a-t-il ajouté par courriel.


Le secteur de la construction est toutefois considéré comme le premier domaine où des améliorations sont nécessaires en matière de gestion efficace des ressources.


Joe Hennon a expliqué à EurActiv :« Afin d'utiliser les ressources de manière plus efficace, il faut se concentrer sur l’alimentation, le transport et la construction. C'est le secteur de la construction qui est le plus susceptible d'utiliser des matériaux recyclés. » 

 

 

Source : http://www.euractiv.fr/sections/developpement-durable/le-recours-aux-decharges-est-en-baisse-au-sein-de-lue-301804

 

 

Repost 0