Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 11:39

 

 

une-chambre-fictive-est-installee-a-l-hopital-haut-leveque_.jpg

 

Mardi 20 mai 2014 - 18:20

 

MONTROUGE (Hauts-de-Seine), 20 mai 2014 (APM) - L'hôpital Haut-lévêque à Pessac (CHU de Bordeaux) a déversé pendant près de 15 mois des effluents radioactifs dans le réseau public de collecte des eaux usées, un incident classé au niveau 2 de l'échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui a diffusé mardi un communiqué.

L'échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques (Ines) est graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité, rappelle-t-on.


L'ASN a décidé de reclasser cet événement déclaré par l'hôpital Haut-Lévêque en juillet 2013 au niveau 2 de l'échelle Ines parce que des fuites du réseau de collecte des effluents radioactifs sont survenues à plusieurs reprises depuis avril 2012.


Selon un courrier de l'ASN au directeur général du CHU de Bordeaux, Jean-François Valladeau, initialement, une erreur de connexion de canalisation est intervenue lors de travaux réalisés en avril 2012.

L'établissement l'aurait découvert le 27 juillet 2013, lors de la découverte d'un débit de dose non négligeable dans une flaque située dans le service de diabétologie.


"Durant plus d'une année votre établissement a donc rejeté sans maîtrise des quantités de radionucléides dans le réseau public d'assainissement", écrit l'ASN. L'autorité considère que "cela démontre une défaillance dans la maîtrise et le suivi de la prestation de travaux sur le CHU", et note qu'un autre événement survenu en mai 2012 avait déjà pour cause une "intervention non maîtrisée" de la société chargée des travaux.


Après analyse de la réponse apportée par le CHU de Bordeaux, l'ASN a demandé le 28 mars à l'établissement de mener une expertise sur l'impact des rejets sur le personnel de la société de collecte et de traitement des eaux usées et les égoutiers.


L'établissement, convoqué le 16 mai par l'ASN, a également été sommé de présenter la solution technique retenue pour rénover le réseau de collecte des effluents radioactifs du secteur irathérapie. Dans un courrier du 16 septembre 2013, l'ASN qualifie les réseaux d'évacuation des effluents radioactifs de "vétustes".

vib/ab/APM polsan



VIREK004 20/05/2014 18:21 ACTU

 

Repost 0