Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 07:53

 

 

reunion-anti-lgv-a-landiras_2247941_800x400.jpg

Réunion anti-LGV à Landiras © Photo dowmont catherine

 

Publié le 01/12/2014 à 08h51, modifié le 01/12/2014 à 09h00 par Catherine Dowmont

 

Les réunions se multiplient. Les opposants à la Ligne à grand vitesse sentent que la victoire est à portée


Les réunions se succèdent pour dénoncer les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. En pleine enquête publique, les associations ne désarment pas. Mais l'ambiance des réunions publiques a évolué.Le ton n'est plus à la plainte individuelle du propriétaire dépité de voir un tel chantier passer au fond de son jardin. Si tant est qu'il le fut un jour. C'est plus un tremblement de la voix qu'on perçoit quand on dit que le citoyen, cette fois, peut faire entendre sa raison.


Denise Cassou, responsable de LEA (Landes environnement attitude) et porte-parole de la Coordination vigilance LGV, a fait un exposé très applaudi, l'autre soir, à Landiras, devant une centaine de personnes.


Mais celui qui le fut le plus fut sans doute le conseiller général front de Gauche PCF, Michel Hilaire.« On est en passe d'assister à une victoire historique.Pour la première fois, le pouvoir de la finance, du plus fort sur les plus faibles, ne serait pas gagnant… On veut réconcilier les citoyens avec la politique. Eh bien c'est ce que vous êtes en train de faire.Je vois qu'il est en train de se passer quelque chose.Il ne faut pas que ça s'arrête là. Le mouvement s'amplifie, les commissaires enquêteurs ont peur de ne pouvoir digérer toutes les contributions. Alors, il faut encore mettre un coup d'accélérateur.Il n'est plus temps de parler de la couleur du mur antibruit.Il faut dire non à la LGV ».


Nouvelle réunion mardi à Langon

« L'intérêt général, on se rend bien compte que c'est nous qui le défendons. Les autres défendent les intérêts de particuliers », s'emporte encore Philippe Barbedienne, directeur de la Sepanso, qui animait, vendredi soir, une réunion à Escaudes, cette fois. Relayé par Denise Cassou, présente elle aussi. « Mardi, à Langon, il faut montrer que c'est une région tout entière qui s'oppose au projet ».


Isabelle Dexpert vice-présidente du conseil général, a étayé ce propos en citant, comme l'avait fait Michel Hilaire à Landiras, ce qu'il s'est passé lors de la dernière commission permanente du conseil général. Le président Philippe Madrelle « va déposer une contribution écrite pour le département allant dans notre sens », insiste la maire de Pompéjac avant de préciser : « je reste opposée à ce projet et je me réjouis qu'enfin on entende raison ».


L'équivalent de 21 pyramides

Lors de cette réunion, on est aussi revenu sur les demandes de prolongation de l'enquête publique qui doit prendre fin le 8 décembre. Denise Cassou a demandé un délai supplémentaire. « Il m'a été répondu que ce n'était pas possible parce que tout avait été dit.La mobilisation grandit.Il vaut mieux qu'ils arrêtent vite les contributions… »


Dernière image de Philippe Barbedienne :« Pour cette ligne LGV, il faudra 54 millions de m³ de remblai. La grande pyramide de Khéops représente 2,595 millions de m³.Cela veut dire tous les remblais équivalant à 21 pyramides. On n'a qu'à faire une grande pyramide de 690 m de côté, 580 m de haut sur 50 hectares…Finalement, ça attirerait sans doute plus de public que la LGV ! »


Tous se sont donné rendez-vous mardi 2 décembre à 18 heures à la salle Nougaro de Langon.


 

Source : http://www.sudouest.fr/2014/12/01/sud-gironde-les-anti-lgv-mobilises-comme-jamais-1753288-2780.php#article-comments

Repost 0