Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 16:31

 

 

1574917_5592924_800x400.jpg

Le terminal landais est prévu sur le site de la Setrada. ©PHOTO B. L.

 

 

Publié le 04/06/2014 à 06h00 par Jean-Yves Ihuel

 

 

Le feront-ils ? On peut légitimement se poser cette question dans le camp des promoteurs du projet et dans le camp des opposants après la réunion publique de lundi soir, relative au terminal de l'autoroute ferroviaire Atlantique à Tarnos.


Les représentants du maître d'ouvrage (VIIA), de Réseau Ferré de France (propriétaire du réseau), du bureau d'études (Egis environnement), le représentant de l'État et Éric Guilloteau, conseiller régional, présents à la tribune pour dire tout le bien qu'ils pensent du projet aux 350 à 400 participants, ont été plusieurs fois violemment conspués et sifflés.


Feront-ils ce terminal à Tarnos malgré les protestations des habitants proches des infrastructures concernées par le projet, entendues en direct pendant plus de quatre heures ? De leur côté, les opposants ont proclamé leur détermination. Ils ont envisagé de bloquer le rond-point de Garros (RD 85) et de provoquer un embouteillage jusqu'à l'autoroute, de se coucher sur les rails, le feront-ils s'ils ne sont pas entendus ?


Impact « modéré »

Les deux camps s'affrontent. Les promoteurs du projet avancent l'idée d'offrir au fret un lien direct entre le Nord de l'Europe et l'Espagne permettant de désengorger de grands axes routiers et de contribuer à limiter les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports. Les promoteurs du projet ont évoqué les difficultés à trouver un terrain adapté pour le terminal sud au point d'écarter la zone de fret d'Hendaye pour son exiguïté. Ils ont expliqué le choix de Tarnos pour des raisons économiques, les 70 emplois de l'exploitation et de la maintenance, l'impact « modéré » en termes de nuisances sonores et atmosphériques.


« Un projet imposé »

Dès le début des questions du public, Victor Pachon (Collectif des associations de défense de l'environnement) a ouvert le feu, parlant « de projet imposé par les lobbyistes du matériel ferroviaire » et prenant la salle à témoin pour défendre le transport combiné par caisse qui circule déjà jusqu'à Mouguerre ou Hendaye. D'autres intervenants ont exprimé le « manque de concertation », leurs craintes du bruit, de la dégradation de la qualité de l'air, des conditions de circulation difficiles avec augmentation des risques pour les usagers. Plusieurs participants, tout en qualifiant le projet d'ineptie, de non-sens industriel, ont interpellé Éric Guilloteau sur son mutisme en tant que maire de la commune voisine d'Ondres et président de la Communauté de communes du Seignanx.


Jean-Yves Ihuel

Hier soir, la manifestation de l'association contre le terminal de l'autoroute ferroviaire à Tarnos (CTAFT) a rassemblé de nombreux opposants au projet, sur le parvis de l'hôtel de ville, avant le conseil municipal de Tarnos. Cette action fait suite à la signature d'une pétition recueillant 1 780 signatures.

 


 

Source :  http://www.sudouest.fr/2014/06/04/une-reunion-houleuse-1574917-3469.php#article-comments

 

Partager cet article

Repost0

commentaires