Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 15:16

 

tgv.jpg

 

Publié le 15/02/2014 à 06h00 par Michel Laffargue


L’association militant pour la rénovation de la ligne SNCF existante au lieu du projet de création d’une Ligne à grande vitesse est plus que jamais motivée. Ambition répétée jeudi, à Feugarolles.


Au début, il y avait des gens qui aimaient travailler leur vigne, se promener sur leur prairie, chasser la palombe dans leur bois, se retrouver l'été venu dans leur maison familiale où se fêtent les anniversaires, les baptêmes depuis quatre générations. Et puis, un beau jour, tous ces gens découvrent d'autres gens au milieu de leur propriété qui, sans s'annoncer, prennent des mesures, se croient en terrain conquis. Ils apprennent ainsi que leur vigne, leur bois, leur maison, leur prairie risquent de disparaître parce qu'ils se situent sur le périmètre d'une future voie SNCF à très grande vitesse.


D'un voisin à l'autre et d'une commune à sa voisine, la rumeur s'est propagée. Un premier groupe de personnes s'est constitué pour savoir de quoi il s'agissait. Ainsi est née le 27 octobre 2009, à l'initiative de la Viannaise Élisabeth Aimé et du Feugarollais Charles d'Huyvetter, l'association Très Grande Vigilance en Albret (TGV).


625 adhérents

Le groupe s'est étoffé, s'est structuré, s'est donné les moyens d'étudier la question sous tous les angles. Forte aujourd'hui de 625 adhérents, membre d'une coordination départementale et interrégionale, elle est devenue par la pertinence de son argumentation un interlocuteur incontournable et craint de Réseau ferré de France (RFF) comme des politiques soutenant le projet de la LGV, à l'exemple du président socialiste de la région Aquitaine, Alain Rousset, et de ses « amis » dans les départements.


« Ce ne sont pas les grenouilles à pattes jaunes que nous défendons, mais l'espèce humaine, et notre démonstration se base sur des arguments financiers et juridiques. Notre combat est aussi de porter, aujourd'hui, le débat au niveau national et nous avons sollicité des agences de communication pour nous y aider », commentent les deux fondateurs de Très Grande Vigilance en Albret, réunie jeudi soir en assemblée générale à Feugarolles.


Un référendum

Outre ce bilan des quatre premières années, l'accent a notamment porté sur les recours intentés par l'association contre la validité de l'enquête publique basée sur des données financières émanant de Réseau ferré de France (RFF) de 2005, aujourd'hui caduques, pour un projet passé de 2,9 milliards d'euros à près de 8 milliards. « Nous voulons aussi que les sommes demandées aux collectivités soient clairement signifiées au lieu des pourcentages mentionnés à ce jour », expliquent les responsables qui veulent organiser un référendum sur le projet de LGV dans trois villages, le jour du premier tour des élections municipales. En accord avec l'assemblée, il a aussi été évoqué la possibilité de candidatures aux élections territoriales (ex-cantonales) de 2015.

 


 

Source : http://www.sudouest.fr/2014/02/15/tres-grande-vigilance-en-albret-en-force-1462455-3694.php

Partager cet article

Repost0

commentaires