Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 08:44

 

 

 


Video streaming by Ustream

 

 

 

Conférence de presse du mouvement MUGITU, à Pampelune

 

 

 

Le mouvement de désobéissance à la LGV, MUGITU !, avec l'appui du mouvement occitan LIBERTAT, a réalisé hier soir une action pour porter à Toulouse la dénonciation du TGV, en interrompant l'assemblée générale de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP) et en entartant la personne qui dans cette réunion représente institutionnellement l'imposition du TGV au Pays Basque. Les tartes sont tombées sur Yolanda Barcina pour être l'unique représentante au plus haut niveau des communautés autonomes basques et donc la principale responsable de cette imposition.


Nous avons reçu de nombreuses félicitations, étant donné que Barcina est une politicienne très critiquée pour l'attitude autoritaire qu'elle a manifestée face aux mouvements populaires et associatifs ; cependant, nous voulons laisser clairement entendre qu'avec cette action nous ne cherchons pas à personnaliser et que c'est la question du TGV que nous mettons sur la table.


En réponse aux accusations qui nous ont été faites, nous démentons totalement le caractère supposé violent de l'action ; de fait l'entartage est une forme de protestation qui s'utilise dans le monde entier, et de nombreux exemples existent à l'encontre de personnalités politiques, de responsables publics ou d'entreprises, des gens plus importants que Barcina – comme les entartages perpétrés contre le président Sarkozy ou le patron Bill Gates. L'objectif de cette forme d'action ne prétend en aucun cas occasionner des dommages physiques à la personne, sinon porter atteinte à l'image de l'autorité qu'elle représente. Nous insistons au contraire sur le caractère comique et revendicatif de cette forme d'action.


C'est ainsi que cela s'est passé à Toulouse : l'action a été reçue de façon normale et nous nos sommes retirés sans aucun problème ni intervention de la police. En conséquence, nous dénonçons la victimisation que jouent le Gouvernement de Navarre et Yolanda Barcina elle-même. Au travers de cette victimisation, nous voyons une volonté de manipulation politique. 

En ce qui concerne la CTP, notre critique est dirigée contre les gouvernements autonomiques et régionaux qui se réunissent dans cet organisme et qui promeuvent la construction de grandes infrastructures, provoquant de graves impacts écologiques, économiques et sociaux.


Enfin, nous voulons inciter tout le monde à mener à bien des actions de désobéissance de ce type, qui sont à la portée de tous-tes. Le mouvement Mugitu ! a mené l'année dernière des actions variées, comme la diffusion de tickets informant du coût de 4760 euros par personne pour le TGV, l'occupation de la délégation des Finances pour dénoncer l'énorme gaspillage de resssources publiques dans le TGV au détriment des dépenses sociales ; les parodies et rassemblements que nous avons réalisés pour les mêmes motifs devant les Organismes liés à la Santé et à la Solidarité ; les milliers de fausses amendes que nous avons placées sur les automobiles, etc...


Pour terminer, nous rappelons nos objectifs : la paralysie des chantiers de l' "Y basque" et l'abandon du projet du "couloir navarrais » à grande vitesse. Comment peut-on justifier le gaspillage de 4.000 millions dans le TGV en Navarre quand sont amputées les dépenses sociales ? Jusqu'à quand continuerons-nous à détruire la terre avec plus de béton ?


 

Détentions illégales: 

 

Quant à la détention de nos compagnons à leur arrivée ce soir à Pampelune, nous disons que les arrestations réalisées par la Police Forale (du gouvernement autonomique de Navarre) sont illégales. Le juge compétent pour instruire et juger est celui du lieu où la « faute » a été commise, dans l'Etat français dans ce cas. Selon la norme du droit international public, pour réaliser une détention dans l'Etat espagnol, il aurait fallu un euro-ordre dicté par le Tribunal de Toulouse s'il avait ouvert une instruction..


En conclusion de cette conférence de presse, dans laquelle des représentants de différents collectifs et associations nous ont apporté leur appui, un rassemblement a été organisé dans la rue Mercaderes (à Pampelune) pour exiger la libération des détenus. 

 

Mouvement Mugitu!  

Partager cet article

Repost0

commentaires