Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 12:33

 

 

p005_02.jpg

 

05/05/2011 G.T.


Réseau ferré de France (RFF) passera la semaine prochaine au troisième temps de consultation du public sur le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO). Les opposants au projet de ligne à grande vitesse (LGV), eux, viennent tout juste de recevoir le bilan de la deuxième partie. Ils relèvent que 62,4 % des avis exprimés “indiquent que la seule hypothèse qui convienne est la modernisation de la voie existante”.


Sur les 2 056 avis identiques exprimés dans les six départements du “Sud-Ouest” touchés par le projet, 1 042 viennent du département basco-béarnais. RFF commente dans son bilan : “Ces avis sont le résultat d’une mobilisation des associations travaillant autour du projet”. Les autres réponses concernant d’autres aspects du projet recueillies par RFF témoignent d’une certaine frilosité de la part des participants.


Alors que RFF avance dans la procédure, certains responsables du projet s’impatientent. Le gouvernement pourrait faire passer d’autres projets de LGV avant celui du Sud-Ouest si le financement nécessaire pour Tours-Bordeaux n’est pas réuni, a dit hier le préfet de la région Midi-Pyrénées, Henri-Michel Comet, d’après l’information communiquée par l’AFP.


“Si la mobilisation collective - Etat, collectivités locales, etc. - n’arrive pas à être suffisante sur l’ensemble du projet, il y a des projets, eux, qui sont prêts. Donc, à un moment donné, l’Etat devra apprécier […] s’il fait passer d’autres projets, qui sont prêts, avant celui du Grand Sud-Ouest”, a dit Henri-Michel Comet devant la presse.


Il n’a pas précisé quels projets seraient susceptibles de prendre le pas sur la ligne Sud-Europe Atlantique. Mais ses propos interviennent à un moment où des collectivités rechignent à contribuer au financement, compliquant la tâche du gouvernement censé rendre une décision sous peu.


 

Source : http://www.lejpb.com/paperezkoa/20110505/263994/fr/Reponses-frileuses-pour-seconde-phase-consultation-sur-LGV

 

Partager cet article

Repost0

commentaires