Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 11:12

 

 

res 20140926 144852 26 09 14 embacles-tescou-et-defrichemen

 

 

Le 4 novembre 2014, Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a organisé une réunion « barrage de Sivens ».

 

Le Collectif Testet y était représenté par son porte-parole Ben Lefetey.

 

Télécharger l’intervention de Ségolène Royal

devant les médias à la sortie de la réunion

 

Article dans Le Monde montrant la réaction  du Collectif à la sortie et ci-dessous Dépêche AFP détaillant cette réaction :

 

Barrage du Tarn: les opposants satisfaits du "processus de négociations" (Collectif Testet)


- 05 novembre 2014 13:10   - AFP


Un porte-parole des opposants au projet de barrage de Sivens (Tarn), Ben Lefetey, s'est félicité mercredi qu'"un processus de négociations" ait été lancé par la ministre de l'Ecologie, mais a averti que les associations refusaient de relayer l'appel à "évacuer" le site.

 

"La rencontre à l'initiative de la ministre (socialiste, Ségolène Royal) a été la bienvenue. Elle a permis de commencer enfin un dialogue avec les porteurs du projet qui refusaient de nous écouter depuis deux ans", a dit à l'AFP M. Lefetey, joint à Paris où il avait participé mardi soir à la réunion de toutes les parties prenantes à l'affaire.

 

"Un processus de négociations est lancé pour identifier un compromis de sortie de crise, cela répond tout à fait à notre demande que toutes les solutions soient étudiées", a-t-il fait valoir, au nom du Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet, regroupant des associations opposées au barrage-réservoir.

 

"Il faut saisir l'opportunité de rediscuter de l'usage de l'argent public et définir les meilleurs moyens de garantir les revenus agricoles sur le bassin du Tescou, y compris en apportant des solutions à ceux qui ont des problèmes d'eau", a-t-il ajouté.

 

M. Lefetey a en revanche écarté l'idée que les associations de défense de l'environnement puissent appeler à l'évacuation du site du chantier, comme l'avait souhaité Mme Royal.

 

"Suite aux propos virulents d'élus locaux affirmant que les occupants de la ZAD ("zone à défendre") terrorisent les riverains, la ministre a souhaité que la ZAD s'arrête au plus tôt et nous a demandé à nous, associations écologistes, d'appeler les zadistes à évacuer le site", a-t-il rapporté.

 

Mais, c'est "aux pouvoirs publics de discuter avec les occupants de la ZAD pour connaître les conditions de leur départ", a-t-il fait valoir.

 

"Si les zadistes obtiennent satisfaction, ils partiront d'eux-mêmes", a ajouté M. Lefetey. "Mais si le gouvernement veut les évacuer par la force, il devra en assumer les conséquences: après l'homicide d'un manifestant par les forces de l'ordre, une expulsion forcée risquerait de déclencher un nouveau cycle de violences", a-t-il conclu.

 

 

Source : http://www.collectif-testet.org/actualite-277-reaction-du-collectif-suite-a-la-reunion-au-ministere.html

 

 

Notifications : Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du TESTET

Nouvelles Actualités

08/11/2014 - Clarifications concernant la manifestation du 8/11

04/11/2014 - Le Collectif Testet serait donc antidémocrate ?

04/11/2014 - Outils pour comprendre

02/11/2014 - Violences lors des manifestations : réaction du Collectif

Partager cet article

Repost0

commentaires