Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 14:37

 

 

 

 

Hendaye.gif

 

 

 

 

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION
DU CONSEIL MUNICIPAL
du mercredi 2 mars 2011 – 18 h 30
SP.MS – 085.2011

L'An Deux Mille Onze, le mercredi deux mars à 18 h 30 s'est réuni le Conseil Municipal sous la présidence de Monsieur Jean Baptiste SALLABERRY, Maire.

 

Monsieur le Maire passe la parole à M. ELIZALDE pour sa question écrite :

QUESTIONS DIVERSES


BIHARKO HENDAIA
UDAL TALDE EZKERTIAR ETA ABERTZALEA
GROUPE MUNICIPAL DE GAUCHE ET ABERTZALE
Hendaye le 28 février 2011

Monsieur le Maire,

Le 26 juillet 2010 un membre du Conseil de l’ordre des Biologistes d’Euskadi (COBE) a remis officiellement au secrétariat de Monsieur le Maire le projet de « couloir écologique maritime » de Donostia à Biarritz d’Oceana-COBE. Cette zone protégée couvrirait 35 kms qui s’étendraient sur 27 000 ha. Cet espace marin, comptabilise près de mille espèces différentes dont certaines protégées, telle que le marsouin et le grand dauphin. Cette aire marine serait fondamentale car elle multiplierait la valeur écologique de ce corridor le long de la zone marine basque. De plus, ce couloir écologique maritime remettrait en cause la construction du super port extérieur sur les falaises du Mont Jaizkibel.


La majorité des groupes parlementaires de la Communauté Autonome Basque a compris le danger et a voté, il y a quelques jours, en faveur du couloir écologique maritime donc, implicitement contre le port extérieur.


D’autre part, le Conseil Général vous a fait parvenir une copie d’un courrier en date du 22 janvier qui stipulait, je cite : « Notre territoire départemental (est) directement concerné, tant dans la baie de Txingudi que sur la corniche basque notamment, par la nature des travaux envisagés en Pays Basque espagnol, notre institution se doit me semble-t-il :

- de participer aux enquêtes et études relevant de ce projet,
- d’émettre les réserves voire les oppositions qui conviennent quant à l’impact du projet sur notre environnement. »


Biharko Hendaia a été sollicité par le Conseil de l’Ordre des Biologistes d’Euskadi afin d’organiser une conférence sur ce thème à Hendaye. Toutefois, il nous semble important d’associer l’ensemble de la municipalité tant les conséquences de la construction et de l’exploitation du port extérieur du Jaizkibel seront majeures pour notre commune.


Biharko Hendaia tient à signaler que les zones communautaires marines protégées s’arrêtent à l’estuaire de la Bidassoa. Ce qui est véritablement dommageable car les côtes d’Hegoalde ont des sites d’importance écologique remarquables qui devraient intégrer le réseau Natura 2000.


La construction de ce port pharaonique mettrait en danger l’intégrité environnementale de l’estuaire de Txingudi, de notre plage et de la côte d’Iparralde, Abbadia, Loya, etc… puisque ce projet de port extérieur va totalement à l’encontre de deux directives européennes : la directive Habitats Faune Flore et la directive oiseaux. Sans parler des dégâts environnementaux marins et de la pollution que cela engendrerait à tous les niveaux. Le reflux emporte les souillures diverses vers la mer mais le reflux les apporte vers les zones côtières et un super port signifie une augmentation substantielle de transport maritime donc une dégradation du milieu aquatique.


Nous sommes tout à fait conscients de ce que la terre forme un tout fragile et que respecter l’environnement marin passe par la compréhension des enjeux que cela représente au niveau d’Hendaia. »


Monsieur le Maire répond : « Le sujet que vous évoquez est en effet une question importante, même si en sommeil depuis un moment sûrement à cause de la crise. Aux dernières nouvelles, il serait quand même diminué de moitié par rapport aux premières prévisions encore plus inquiétantes. Nous sommes quand même sur un sujet délicat.


Les associations environnementales ACE et CADE m’ont transmis un document dans lequel ils développent leurs analyses concernant ce projet de port extérieur de Pasajes. J’ai pris connaissance de ce document avec beaucoup d’attention. Je pense qu’il faut alerter à des niveaux plus hauts que le nôtre si l’on veut obtenir des réactions et des possibilités d’intervention. Nous ne pouvons que nous associer.


Je l’ai immédiatement transmis à Mme Martine ALCORTA, Vice-Présidente du Conseil Régional d’Aquitaine et membre du groupe Europe Ecologie – Les Verts. Au moment où Aquitaine et Euskadi renforcent leurs liens à travers la constitution d’une Eurorégion, l’on peut penser qu’à l’avenir, ce type de dossier soit appréhendé à la bonne échelle en tenant compte de la présence d’un territoire transfrontalier.

Nous avons su qu’il y avait eu une enquête publique, avec du retard. On ne sait pas si les publicités ont été bien faites. Cela est dénoncé également dans le courrier que nous transmettons.

Nous pouvons noter avec intérêt le projet de « couloir écologique maritime » porté par le Conseil de l’Ordre des Biologistes d’Euskadi et soutenu par le Parlement Basque. Il appartient, maintenant, aux pouvoirs publics de la Communauté Autonome Basque de préciser dans quelle mesure ce projet peut être compatible avec celui de port extérieur de Pasajes. Je pense aussi que les autorités européennes ont leur mot à dire quant au respect des règles communautaires et sont garantes de la cohérence à trouver entre développement économique et préservation de l’environnement.


Enfin, ce dossier illustre, s’il en était besoin, que la dimension environnementale et écologique revêt une importance stratégique pour le bassin de vie dans lequel nous nous situons. Nous avons déjà eu l’occasion de le signaler, à maintes reprises, s’agissant du dossier de l’aéroport d’Hondarribia. Nous le constatons encore une fois sur ce dossier du port de Pasajes. Autant de raisons qui militent pour que, plus que jamais, notre vigilance soit de mise sur ces dossiers. Il convient que l’on puisse partager tout nouvel élément connu et le faire remonter et toucher de plus hautes institutions. Nous prenons en compte cette inquiétude légitime qui aura toute notre attention.


M. ECENARRO : Iker vient de citer l’intervention que j’ai faite au Conseil Général. J’ai donc saisi le Président et l’assemblée de ce dossier. Le Conseil Général étant à la veille d’élections, ce dossier ne fait pas partie des dossiers prioritaires.


M. ELIZALDE : Nous trouvons qu’il est important aussi d’informer la population hendayaise sur ce sujet. C’est un peu le sens de notre question qu’au final tous les groupes représentés au Conseil Municipal organisent une conférence ensemble sur ce sujet. Il convient de décider ensemble d’une date, du lieu et de la façon de faire. Je suis d’accord sur le fait qu’ici on ne va pas décider de la réalisation ou non du projet mais il nous semble important d’informer les hendayais car je suis pratiquement persuadé qu’ils ne sont pas au courant du projet existant et surtout des conséquences sur notre bassin littoral. Milesker.



L’ordre du jour étant épuisé, Monsieur le Maire remercie l’assemblée et lève la séance à 21h05.



Hendaye, le 4 mars 2011

LE MAIRE,

Jean Baptiste SALLABERRY

 

AFFICHAGE MAIRIE   le : 07 mars 2011

 

Partager cet article

Repost0

commentaires