Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 08:28


 


Ramuntxo Garbisu - 20/10/2009 | eitb.com |

 

A l'appel de la CGT Cheminots d'Hendaye et Bayonne, une grève reconductible commence à partir du 21 octobre pour exiger de la SNCF qu'elle cesse de restreindre elle-même la qualité de son offre fret.

 

Dans un contexte national marqué par une journée de forte mobilisation nationale ce mardi 20 octobre, la CGT Cheminots d''Hendaye et de Bayonne (Pays Basque nord) a annoncé une grève reconductible de la branche de fret dès le 21 octobre.

 

En cause, une suppression annoncée de 40% de ses effectifs, en deux vagues : 34 en décembre prochain, 31 en juin prochain, sur un total de 160 agents.

 

"Cet été, nous avons fait l'objet d'un audit demandé par la SNCF qui a conclu à la nécessité de dégraisser le fret de 65 postes, alors que, aujourd'hui, nous refusons des clients que la SNCF se refuse à prendre en charge", ne décolère pas Peio Dufau, Délégué CGT à Bayonne.

 

Pour le syndicaliste, de nombreux exemples récents prouvent localement la restriction du maillage du fret, entre Lacq et le Port de Bayonne par exemple, ou sur la ligne Bayonne-St Jean Pied de Port.

 

Les clients éconduits se retournent vers les opérateurs privés, mais sans succès, "les concurrents privés ne vont guère mieux, avec la difficulté de mettre en place des wagons isolés", explique le syndicaliste.

 

Autant de marchandises qui, contrairement aux préconisations du Grenelle de l'Environnement, quittent le rail pour prendre leur place dans la longue file des camions en Aquitaine.

 

"On en est au 4ième plan Fret qui adopte la même logique de réduction des effectifs, plus de 6.000 agents sur les dernières années", souligne-t-il, en rappelant la "règle interne" de la SNCF : l'agent se voit proposer deux propositions "quelque part en France", avant d'être placé devant l'obligation de choisir entre une mutation forcée ou un licenciement.

 

L'Etat, qui finance la restructuration du fret à hauteur d'un milliard d'euros, refuse de financer l'équilibre du fret, ou d'améliorer les réponses attendues par ses clients, estime Peio Dufau.

 

En plein débat sur les nouvelles voies LGV, tout le sud de l'Aquitaine dans son ensemble devrait suivre cet appel à la grève reconductible.

 

Pendant ce temps, à Hendaye ou à Mouguerre, l'effondrement du fret, notamment transfrontalier, provoque une diminution du volume traité "d'au moins 30% cette année", faisant reculer encore un peu plus le mythe de voies saturées à brève échéance.

 

 

Source : http://www.eitb.com/infos/economie/detail/270937/quand-sncf-scie-elle-meme-sa-branche-fret/

Partager cet article

Repost 0

commentaires