Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 07:33

 

 

P1010082.JPG

Pantxo Tellier, Nivelle Bidassoa Urrugne

(photo ACE)

 

 

 

 

L'opinion - Tribune Libre


07/09/2011


Pantxo TELLIER / président de Nivelle Bidassoa


L’approche des sénatoriales voit se multiplier les effets d’annonce concernant  la LGV sur notre territoire. Le ministre en personne se déplace suivi du préfet de région. Il faut dire que le score est très serré. A droite, on ne peut se permettre de perdre un seul siège surtout dans un secteur traditionnellement acquis à sa cause. A gauche on caresse l’espoir de faire basculer le scrutin. Les stratégies de communication cependant divergent  totalement ; à gauche on adopte un profil bas (très bas) sur la LGV il s’agit de ne pas froisser les susceptibilités et à droite au contraire on dégaine l’artillerie lourde pour dire ce qui a été toujours dit pas de voie nouvelle sans saturation, mais il y aura saturation et l’observatoire que l’on va mettre en place pour pallier à la carence de celui qui existe déjà donnera le coup d’envoi des travaux. Donc, les études continuent car il y a certitude sur le besoin plus ou moins proche de cette infrastructure.


Pourtant,  après avoir détricoté le projet, décortiqué les données notamment dans « Les Rails de la Déraison », nous avons démontré (des études sérieuses et indépendantes  ont corroboré  nos affirmations) l’inutilité d’un tel projet. L’opinion commence à s’interroger avec la presse nationale mais aussi les opérateurs ferroviaires eux-mêmes !


Nos adhérents nous pressent de questions « mais pourquoi continuent-ils à gaspiller notre argent dans ces projets alors que se mettent en place des mesures de rigueur budgétaires jamais connues jusqu’à ce jour ? »


Il y a un fil rouge dans ce dispositif  jamais détricoté jusqu’à maintenant qui peut nous aider à comprendre. Au départ se trouve l’ingénieur général des PONTS : Dominique Becker qui nous mène vers RFF dont le PDG est Hubert du Mesnil ingénieur général des ponts issu de X-ponts et l’on aboutit chez VINCI dont le PDG est Xavier Huilliard  X-Ponts lui aussi. Pour rendre plus crédible le projet de RFF on a fait appel au CGEDD dirigé par Chrisrian Leyrit ingénieur général des Ponts (Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable)  qui vient de publier le rapport repoussant l’échéance de la saturation de 10 à 15ans sans la remettre en cause et ce rapport a été rédigé par : Christian Pitié issu lui aussi de X-Ponts  et Michel  Massoni membre de la section 2 du CGEDD dirigée par J.P Ourliac ingénieur général des ponts.


Tout ce petit monde fait preuve d’une grande solidarité et les « travaux » des uns ne doivent faire l’objet d’aucune analyse critique  de la part des autres ; ce qui avait amené une ministre d’état à confier en « off » ses difficultés à faire « bouger les lignes » tant le corps des Ponts est puissant dans les arcanes de l’Etat.


La question qui se pose est la  suivante : la solidarité interpromotionnelle des ponts aura-t-elle raison du bon sens et de la détermination populaires ?


Personnellement je parie sur la détermination et le bon sens !


 

Source :http://www.lejpb.com/paperezkoa/20110907/289326/fr/Zubiak--%E2%80%93Les-Ponts

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires