Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 10:59

 

 

Uhabia_Bidart_Ocean.jpg

 

Déclaration de presse

Nous demandons aux autorités et aux décideurs locaux de suspendre et de réétudier dans les meilleurs délais le projet mené par lAcba (Agglomération Côte Basque Adour) et la municipalité de Bidart. Notre regroupement réunissant le CADE (Collectif des Associations de défense de lEnvironnement), la Sepanso ainsi que les associations ACE, Attac, Coordination Santé Environnement, Ideal et Zipadour a été constitué en réponse aux incohérences du projet que nous avons déjà évoquées par voie de communiqué de presse (voir pièce jointe).

 

 De nombreux éléments montrent les limites et approximations du système proposé. Ces éléments que nous avons déjà présentés ont également été mis en avant par des organismes qualifiés à limage de lOffice National de l'Eau et des Milieux Aquatiques (Onema) pour qui « le projet ne consiste pas à réduire les sources de pollution mais à les déplacer sur une zone Natura 2 000 (côtier). Ce procédé est en contradiction avec la Directive Cadre sur lEau et avec le plan de gestion Anguille de la France. Son impact est imprécis. » Pour la Direction régional de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (Dreal), « le projet nest tout simplement pas acceptable pour la partie porte à clapets car lUhabia est à enjeux au niveau de languille, que la porte ne permettra pas dassurer la continuité écologique. La mise en place dun barrage sur lUhabia est contraire aux orientations du SDAGE (Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux), de la loi Grenelle 1 (trame bleue)) et de la Directive Cadre sur lEau. Cet ouvrage ne permettra pas de satisfaire aux exigences de la continuité écologique et va conduire à une artificialisation des débits contraire à la notion de bon état ». Tandis que du côté de lautorité environnementale, il est stipulé que « des approximations et incertitudes subsistent sur les aspects environnementaux du dossier en particulier sur la notice dévaluation. » (voir pièces jointes)


  Notre objectif est écologique et économique

 Nous insistons sur le fait que nous poursuivons un objectif commun à savoir la défense de lenvironnement et celle des économies liées à la préservation des milieux (tourisme, pêche …). Déplacer la pollution est une solution ruineuse en terme dimpact qui engendrera des retombées économiques négatives tant au niveau du tourisme que de la pêche. Vu les approximations du système proposé, les doutes sur son fonctionnement futur peuvent réellement être invoqués. Autant dire que plusieurs millions deuros vont été gaspillés et ne feront quempirer la situation. Et même si cela fonctionnait, la gestion des eaux de la Côte basque passera pour être calamiteuse (voir larticle du monde) et sera montrée du doigt à lextérieur du territoire. Sans compter que les pollutions rejetées au large par lémissaire, auront de forte probabilité de séchouer sur dautres plages vu la mécanique des courants marins .

 

 Notre groupement a décidé d'utiliser toutes les voies de recours possibles pour que le projet soit réétudier.

 Nous avons conscience que le temps est désormais compté et quil faut aller vite pour éviter la fermeture de la plage de LUhabia. Ce nest cependant pas parce quil y a urgence quil faut proposer un système défaillant.

  

Entre autres :

 

 Nous revendiquons notre présence au contrat de bassin.

 Pour nous, la priorité reste avant tout la dépollution de lUhabia. LUhabia est un petit fleuve qui ne traverse pas de zones à très forte densité urbaine. LUhabia est une opportunité pour la mise en place dune expérience pilote de dépollution dun fleuve. Si ce pari réussit, les retombées économiques seront là (car limage de la commune et de la côte sera porteuse). Lexpérience pourrait permettre dimpulser un mouvement plus global pour traiter les autres effluents.

 

Nous demandons également à ce quune délégation de notre groupement soit reçue par la municipalité bidartare dans un esprit de solidarité et de bonne volonté afin de travailler main dans la main pour atteindre un objectif commun. Même si des divergences subsistent aujourdhui quant aux moyens à mettre en œuvre, rappelons que notre objectif est le même.

 

Nous avons saisi le commissaire européen pour lalarmer sur le fait quun certain nombre de directives préconisées par lEurope telle que la Directive Cadre sur lEau ne sont pas respectées par la mise en place du nouvel ouvrage.

 

Associations signataires:

ACE (Action Citoyenne Environnementale)

Attac

CADE (Collectif des Associations de défense de lEnvironnement)

Coordination Santé Environnement

Ideal

Sepanso

Zipadour

 

Partager cet article

Repost0

commentaires