Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 09:10

 

      Schermata-2012-01-28-a-19.23.08.png

 

 

28 janvier 2012


Après le blitz répressif du 26 janvier, qui s’est traduit par une trentaine d’interpellation et 26 incarcérations dans diverses villes et localités d’Italie, une manifestation a été organisée à Turin en réponse à la répression du ministère public italien contre le mouvement NoTAV du Val Susa.  

Une nouvelle journée extraordinaire de mobilisation No TAV.


Une nouvelle preuve de maturité pour un mouvement qui n’accepte pas l’intimidation, même pas celle qui vient du super procureur Giancarlo Casselli et qui répond comme toujours avec sérénité et la tête haute. 10 000 personnes ont traversé aujourd'hui la ville de Turin sous les seules chutes de neige de l’année dans la région du Piémont. Autant les personnes descendues de la vallée que les Turinois ont ressenti la nécessité de montrer leur solidarité personnelle ou collective aux « compas » arrêtés pour leur implication et leur générosité dans la lutte. La manif a pu conter aussi sur l’assistance nombreuse de collectifs et individus venus de Gênes, Livourne, Crémone et d’autres villes du nord de l’Italie.


Articulée et variée, la protestation qui a pris la forme de créativité personnelle dans la construction de pancartes et d’affiches autofabriquées pour rappeler le/la compagne bien aimé-e, le prisonnier du village, l’ex-copain de classe, ou le coiffeur dont le salon reste ouvert alors qu’il est enfermé dans une cellule (miracles de la contre coopération valsusine), a surtout montré l’exigence de la mise en liberté inconditionnelle de tous/tes les détenu-e-s, parce que le mouvement n'acceptera jamais la stratégie répressive de la division entre bons et mauvais, comme le rappelle Alberto « nous sommes tous du black bloc ».  

En tête de manif, ont été apportées des brouettes pleines d’ordures et de débris en provenance des carrières des chantiers du TAV ainsi que des cartouches de lacrymogènes et autres matériel de répression qui ont été récupérés par centaines depuis l’été dernier jusqu’à aujourd'hui. Tout a été déchargé en face du Palais de la Région du gouverneur de la Ligue du Nord, Cota


Ceux qui doutaient de l’initiative, en se fiant sur le temps froid et hostile, ont été peut-être déçus ; pour les No TAV, la conscience de pouvoir retourner à la maison, fiers et satisfaits une fois de plus d’être capables de déterminer la réponse à la hauteur des circonstances.  

Une dense série d’initiatives verra le jour dans les prochaines semaines : Il va avoir lieu un dîner en soutien aux arrêté-e-s mardi prochain à Bussoleno, ainsi que d’autres initiatives en face de la prison, mais surtout – parce que ce n’est pas la répression qui dictera notre agenda – l’appel à la grande manifestation nationale contre le TAV et en défense des biens communs de Susa à Bussoleno le 25 février prochain. 

 
La Val Susa (et tout le notav) n’a pas peur !


 

Source : http://www.notav.info/post/sotto-neve-cadente-10000-senza-paura/ 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires