Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 18:49

 

402304_oposantes_LGV_mouguerre-05-01-11.JPG

 

 

Rédaction - 05/01/2011 | eitb.com |


0

Le face à face entre opposants à la LGV en Pays Basque nord et une équipe de sondeurs escortée par des gendarmes a tourné à l'avantage des premiers : le Préfet a demandé aux engins de se retirer.


Une première opération manu militari de sondage des sols dans le cadre des analyses de terrains du projet de nouvelles lignes LGV en Pays Basque nord s'était conclue à l'avantage de l'Etat la veille à Ustaritz, mais ce matin, c'est bien la société Fondasol qui a dû plier engins et foreuses à Mouguerre, après qu'une opposition de citoyens rejointe par l'élu de la commune ait rendu impossible cette opération.


Contrairement à mardi où les gendarmes avaient surpris leur monde en escortant pour la première fois une équipe technique, c'est par la vigilance de voisins de la propriété concernée qu'ont été aperçues ce matin des camionnettes des forces de l'ordre accompagnant les désormais célèbres fourgonnettes blanche et orange de la société Fondasol.


Partant de l'adage populaire selon laquelle "on n'a jamais deux fois l'occasion de faire une bonne première impression", une cinquantaine de riverains a aussitout investi les lieux, où se sont alors engagées deux heures de pourparlers croisés entre, d'un côté, les manifestants et Roland Hirigoyen, premier élu de la commune, et les gendarmes et Fondasol, de l'autre.


En jeu, la question de l'application del'arrêté préfectoral pris pour effectuer ces sondages, articulé comme une obligation de passage sur les terrains impactés par le projet, quand les opposants en contestent la légalité, "il ne s'agit pas d'un passage ou d'un libre accès", commente Victor Pachon pour le collectif CADE des opposants, "il y a bien extraction des terres et modification du site, et donc cet arrêté de passage ne correspond à la réalité de l'occupation constatée".


Roland Hirigoyen aura pour sa part plaidé la validité de l'arrêté municipal pris en fin d'année 2010, qui interdit le passage d'engins lourds sur les chemins communaux de Mouguerre, pourtant amené sur le site par Fondasol.


La réaction du Préfet des Pyrénées Atlantiques ne garantit pas une jurisprudence dans ce dossier très ardent, mais sa décision au bout de deux heures de faire se retirer les engins de sondages et les gendarmes présents aura été saluée logiquement comme "une grande victoire".


"C'est une victoire pour tous les opposants au projet GV, et également pour tous les propriétaires qui se trouvent confrontés aujourd'hui à la pression de Fondasol pour entreprendre les sondages sur leur propriété", communique cette après-midi l'association Mouguerre Cadre de Vie, "alors que l'arrêté préfectoral qui est pris n'autorise qu'un simple accès à leur terrain, mais n'autorise ni l'occupation du terrain, ni une extraction de matériau".


Si l'on reprend les comptes en cours de cette partie d'échec entre les opposants au projet et la force publique, cela donne 5 sondages refoulés par les opposants à Ustaritz, Ascain et Urrugne, 1 sondage réalisé en toute discrétion à Villefranque et 1 sondage réalisé à Ustaritz avec le déploiement de 14 gendarmes.

Pour rappel, la partie se joue en 80 coups (soit le nombre de sondages à réaliser), et il ne reste plus que 3 mois à Fondasol pour mener ces sondages encadrés par un arrêté préfectoral valable 6 mois, c'est à dire jusqu'au 15 avril 2011.


 

Source : http://www.eitb.com/infos/societe/detail/575634/lgv-pays-basque--sondeurs-ont-plie-gaules-mouguerre/

Partager cet article

Repost 0

commentaires