Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 08:06

 

 

LGV-Toulouse-Bordeaux

 

 

 

Lundi 25 octobre 2010

 

 

Ce 25 octobre à 9 h du matin les opposants à la LGV de l’axe Bordeaux-Toulouse ont décidé de décorer l’entrée du Conseil régional Aquitaine. Pourquoi ce jour-là et à cette heure là ? Pour matérialiser une naissance et un enterrement.

 

1 ) Il s’agissait de signer en public l’accord constitutif de la coordination interdépartementale qui va de Toulouse à Bordeaux et qui rassemble ceux qui dosent Non à la LGV, Oui aux lignes existantes.

 

2 ) Moment joyeux malheureusement assombri par l’enterrement des espoirs en un NON du Conseil régional Aquitaine à la Convention sur le financement par lui-même, d’une part de la LGV Bordeaux-Tours. Bien sûr, la lucidité laissait peu de chances à un éventuel nouveau report de ce vote initialement prévu fin juin 2010. Cependant, La Dépêche et Martin Malvy avaient annoncé que la dite Convention serait d’abord signée par Borloo à Toulouse. « Tout un symbole ! » avaient-ils osé dire, vendant ainsi la peau d’une signature avant le déplacement d’un ministre. Car de Borloo nous n’avons pas vu la trace à Toulouse ! Une fois de plus le Bordeaux d’Alain Rousset impose son rythme !

 

Les défenseurs des lignes existantes peuvent cependant engranger un demi-succès : le groupe des élus Europe Ecologie et celui des élus Front de Gauche ont décidé de VOTER CONTRE, ceux du Front de Gauche ayant à l’appui un texte écrit très utile que nous ferons connaître prochainement.

 

Les responsables d’Europe Ecologie Aquitaine ont eux confirmé leur prise de position publique prise à la réunion de Casteljaloux en juin 2010 mais qui n’avait pas été répétée clairement à Bordeaux lors de la rencontre EE/Associations. Pourquoi, depuis cette date n’ont-ils pas conduit une action publique pour populariser cette position, afin de gagner l’appui d’autres élus ? Question qui se trouve dès mon compte-rendu de la réunion de Casteljaloux. 

 

Tout en étant méritoire (nous aimerions une même attitude en Midi-Pyrénées le 8 novembre), le choix de ces deux forces politiques apparaît trop comme une décision le dos au mur, prise sous la poussée de la contestation, plutôt que comme une décision combative décidée à arrêter la folie en cours.

 

Disons le clairement, une course de vitesse s’engage entre ceux qui s’organisent pour dénoncer fermement un projet inutile, et ceux qui travaillent à sa mise en œuvre. Voici deux jours, une rencontre confidentielle à Agen a sans doute tenté de mettre au point une contre-attaque afin de s’assurer que le Conseil général du Lot et Garonne votera le 18 novembre la dite Convention. Le prochain rendez-vous des opposants, la manifestation d’Agen le samedi 13 novembre à 10 h 30, est donc crucial. Un effort de plus demandé à la population de Bordeaux à Toulouse, un effort cependant essentiel, un moment à ne pas rater.

 

Nous reviendrons plus en détail sur cette séance du Conseil régional du 25 octobre qui doit être suivi par le vote de plus d’une cinquantaine d’autres collectivités territoriales, sur le même thème. Elle a donné le ton, mais il reste à chacun à demander rapidement des comptes à leurs élus régionaux et cantonaux, et à quelques élus communautaires, pour mettre du sable dans la machine. A présent, on ne peut plus, comme ce fut le cas encore jusqu’à ces derniers jours, nous dire qu’il n’y aura pas de vote sur cette convention que nous tenons à votre disposition.

 

25-10-2010 JPD

 

 

 

 

Source : http://la-brochure.over-blog.com/article-lgv-double-action-a-bordeaux-59607836.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0

commentaires