Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 06:49

 

 

 

pn3.jpg

 

 

Communiqué de presse du 25 juillet 2011 


Combien d'accidents nucléaires faudra-t-il aux trois pieds nickelés de l'atome pour comprendre que le nucléaire est une énergie du passé ? 

         

Les stress-tests sont morts, vive les stress-tests !

Stress-tests

Père : Eric BESSON

Mère : Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

Date de naissance : 11 mars 2011

Lieu :  Paris

Date d'enterrement officielle: le 25 juillet 2011

Lieu : Le Creusot


Le Ministre de l'Industrie, Eric Besson, le PDG d'EDF, Henri Proglio, et le nouveau numéro un d’Areva, Luc Oursel, se sont rendus aujourd’hui au Creusot, fief de l’industrie nucléaire française. Ils ont ainsi « officialisé la mise en place du comité stratégique de la filière nucléaire » décidé par le président de la République.


Cette réunion a été l’occasion pour Areva et EDF de signer trois accords techniques et commerciaux, qui devraient être un préalable à un partenariat plus ambitieux à la rentrée. Ces accords commerciaux ont pour objet le cycle du combustible, l'amélioration de la maintenance et de l'exploitation du parc nucléaire existant, pour préparer l'allongement de la durée de leur exploitation au-delà de 40 ans, ainsi que le réacteur de "troisième génération" EPR. A ce sujet, on peut se demander comment Areva et EDF comptent sauver l'EPR, qui cumule lourdement retards, surcoûts et révélations sur une sûreté défaillante.


Depuis le 11 mars 2011, sous la pression de la catastrophe de Fukushima, le gouvernement avait pourtant annoncé sa décision de soumettre le parc nucléaire français à des "stress-tests", fameux tests de résistance dont les modalités avaient été largement décriées. Cette réunion stratégique de la filière nucléaire intervient alors que cette campagne de contrôle des centrales, dont les résultats sont attendus en septembre 2011, n'est pas encore achevée. L'anticipation au Creusot de leur issue favorable, ainsi que de la prolongation de l'exploitation des réacteurs, fait la démonstration, s'il le fallait encore, de la profonde irresponsabilité et de la duplicité des acteurs du nucléaires, qui ne conçoivent les contrôles de sûreté, et les visites décennales, que comme des mesures cosmétiques destinées à rassurer l'opinion. Cette politique du fait accompli est une fuite en avant de courte haleine, une stratégie industrielle réactionnaire qui va à rebours de toutes les réformes énergétiques nécessaires pour notre pays.


La France est-t-elle condamnée à l'immobilisme là où ses voisins européens ont tiré les enseignements des méfaits du nucléaire et se tournent vers l'avenir ?

 

Source : http://www.sortirdunucleaire.org/ 

Partager cet article

Repost 0

commentaires