Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 12:52

 

 

pesticides.jpg

 

 

 

Certains pesticides sont cancérigènes car ils agissent comme initiateurs (ou mutagènes) en induisant des mutations dans les cellules. D'autres pesticides agissent comme promoteurs en stimulant la division des cellules normales ou mutées. Quelques pesticides peuvent être à la fois initiateurs (mutagènes) et promoteurs. Les pesticides organochlorés sont CMR, c’est à dire qu’ils induisent des cancers. 


Voir le Processus de cancérisation




Quels sont les cancers qui peuvent être liés aux pesticides ?


Les cancers du testicule de l'adulte jeune, certaines tumeurs cérébrales, certains cancers de l'enfant (leucémies), certaines tumeurs des ganglions (lymphomes), certains sarcomes conjonctifs, certains cancers du sein et de la prostate (pour ces derniers cancers, le risque est faible mais hautement probable, malgré l’existence d’études épidémiologiques négatives).



Pour en savoir plus :
 

  • Irigaray P., Newby J.A., Clapp R., Hardell L., Howard V., Montagnier L., Epstein S.S., Belpomme D. Lifestyle-related factors and environmental agents causing cancer: An overview. Biomed Pharmacother. 2007 Dec;61(10):640-658. 
  • Belpomme D., Irigaray P., Hardell L., Montagnier L., Epstein S.S., Clapp R., Sasco A.J. The multitude and diversity of exogenous carcinogens. Environ. Research, 105 (2007) 414–429. 
  • Landau-Ossondo M, Rabia N, Jos-Pelage J, Marquet LM, Isidore Y, Saint-Aimé C,Martin M, Irigaray P, Belpomme D. Why pesticides could be a common cause of prostate and breast cancers in the French Caribbean Island, Martinique. An overview on key mechanisms of pesticide-induced cancer. Biomed Pharmacother. En cours de publication.


Les pesticides agissent-ils à faible dose ?


De très faibles doses de pesticides, des doses infinitésimales à la limite du seuil de détection chimique, peuvent engendrer à la longue un cancer, puisqu'ils se stockent dans le tissu graisseux (surpoids/obésité). Les pesticides, comme de nombreux polluants organiques persistants (POP) ont une affinité pour les graisses. Ils s'accumulent dans le tissu graisseux de l'organisme lorsqu'on les inhale ou qu'on les ingère généralement à très faible dose. A partir du tissu graisseux, les pesticides passent dans le sang et vont exercer leur action mutagène ou de promotion dans les cellules de l'organisme. Ce n'est donc pas l'intensité de dose qui compte, mais sa répétition, c'est-à-dire la durée d'exposition de l'organisme aux produits chimiques, ici les pesticides. Il en résulte que les normes toxicologiques réglementaires ne permettent pas d'éviter l’apparition d’un cancer, même lorsque la dose reçue par l'organisme est inférieure à la norme. Il n'y a pas de dose seuil pour la cancérisation par les produits chimiques.


Les pesticides sont-ils à l'origine d'autres maladies ?


Les pesticides peuvent être à l'origine de malformations congénitales de l'appareil reproducteur, de stérilité en particulier masculine (en Europe, 15% des couples sont infertiles : voir l'Appel de Paris) ; de maladies dégénératives du système nerveux, tels la maladie de Parkinson chez les sujets jeunes et la maladie d’Alzheimer, et même de baisse du coefficient intellectuel chez l’enfant.


Quelles sont les principales victimes des pesticides ?

Les agriculteurs utilisant des pesticides et leurs enfants, mais toute la population est concernée, surtout les femmes enceintes et les enfants.


Les OGM constituent-ils un risque pour la santé ?

Le risque essentiel provient du fait que les plantes OGM contiennent de grandes quantités de pesticides, soit que la plante OGM les fabrique, soit qu'elle les absorbe.

NB : Il faut savoir que :

  • environ 20% des plantes OGM commercialisées produisent des pesticides (les différents et nombreux maïs et cotons Bt), 
  • 70% tolèrent un herbicide, c'est-à-dire qu'elles ont été modifiées pour l'absorber sans mourir (soja, maïs, coton, colza résistants au Roundup ou au Liberty), 
  • environ 10% font les deux.

(source : Gilles-Eric Seralini, Président du Conseil scientifique du CRIIGEN).



Le rôle des OGM dans l’apparition des cancers n’est absolument pas démontré (manque de recul, manque d’études). Les problèmes d’innocuité liés aux OGM ne sont pas pour autant réglés.


Chez l’animal des désordres biologiques inexpliqués ont été mis en évidence. Au plan de la santé publique, le problème des OGM rejoint celui des pesticides.

 


Aujourd’hui dans notre pays la commercialisation ne concerne essentiellement que l’alimentation animale. Demain si elle concernait l’alimentation humaine, de très nombreux problèmes risqueraient de se poser. L’ARTAC a rigoureusement pris partie contre les OGM pour de multiples raisons scientifiques et considère que la loi sur les OGM votée par le parlement, acceptant la culture des OGM en plein champ, sera en réalité inapplicable pour des raisons biologiques et écologiques, les risques de contamination des cultures non OGM par les cultures OGM étant incontrôlables.


Les Antilles françaises sont-elles réellement contaminées par les pesticides et quels sont les risques pour les enfants ?


Aux Antilles françaises, de très nombreux pesticides ont été utilisés. La demi-vie de fixation de la chlordécone, un pesticide organochloré CMR très toxique est de 2 à 6 siècles. Les Antilles françaises seront donc contaminées par ce pesticide de 2 siècles à plus de 1000 ans. Environ quarante générations risquent donc d’être concernées par cette pollution. Les travaux actuels de l’ARTAC démontrent que l’augmentation actuelle d’incidence des cancers de la prostate n’est pas liée à des facteurs ethniques, mais très probablement à des facteurs environnementaux et que parmi ces facteurs, les pesticides ont probablement un rôle. Tous nouveaux nés testé pour la chlordécone se sont révélés être contaminés ce qui, compte tenu du caractère CMR de la molécule, laisse craindre l’apparition de stérilité et à l’âge adulte de cancers de la prostate chez l’homme et de cancers du sein chez la femme.

Pour en savoir plus :


Rapport d’expertise et d’audit externe concernant la pollution par les pesticides en Martinique. Conséquences agrobiologiques, alimentaires et sanitaires et proposition d’un plan de sauvegarde en cinq points

 

Source : http://www.artac.info/index.php?option=com_content&view=article&id=141:pesticides&catid=53:nos-reponses-a-vos-questions&Itemid=88

Partager cet article

Repost 0

commentaires