Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 15:18

 

 

 

p004_01_cade.jpg

 

 

 

 

14/04/2011 Goizeder TABERNA


Les représentants du Cade se méfient du Titanic. Les technologies de pointe du XXIe siècle ne les rassurent pas davantage. Les associations opposées à la nouvelle ligne à grande vitesse (LGV), ont envoyé une lettre ouverte à tous les conseillers généraux du Pays Basque intitulée “N’embarquez pas les contribuables sur le Titanic !”.


Les élus du Parlement de Navarre sont appelés à se prononcer sur la participation, à hauteur de 79 millions d’euros, du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques dans le financement du tronçon Tours-Bordeaux de la LGV SEA, le 28 avril prochain. Avant de faire leur choix, le Collectif des associations de défense de l’environnement (Cade) leur demande de s’interroger sur plusieurs points déterminants du projet qui traverserait le Labourd d’ici à 2020.


Ont-ils les chiffres du trafic de marchandise en main ? Combien de trains prévoit le projet de LGV SEA en gare de Dax et Bayonne ? Connaissent-ils l’étude qui “évalue et justifie l’engagement financier de notre département sur le projet de PPP Tours-Bordeaux, hors limites de son territoire” ? A la suite de ces trois questions, le Cade leur demande : “Si vous n’êtes pas en mesure de répondre à ces questions, avez-vous le droit d’engager l’argent des contribuables sur un projet aussi flou ?”.


Les associations mettent les élus face à leurs responsabilités, alors que des déclarations récentes et les derniers chiffres rendus publics confirment les craintes qu’elles ont exprimées pendant toutes ces années. Ainsi, RFF (Réseau ferré de France) “a mis un an et quatre mois pour donner les chiffres de 2009 sur le fret”, des données déjà communiquées par les associations, et confirmant une baisse de 50 %.


Le représentant du Cade Victor Pachon a rappelé, hier, que RFF prévoyait un trafic de marchandise en gare de Hendaye de 8 millions de tonnes pour 2009, “en réalité, on en comptait moins de 2 millions de tonnes”. Ces quinze dernières années, le transport ferroviaire représentait 3,5 % des transports terrestres, aujourd’hui il aurait “chuté” à 2,5 %. Quant aux chiffres publiés par la Chambre de commerce et de l’industrie de Bayonne, ils s’arrêtent à l’année 2007, juste avant la régression comme le remarque le représentant des associations.


Les chiffres parlent ; les élus encore plus. Victor Pachon a relevé les propos critiques tenus par le député UMP Hervé Mariton sur les ondes de France Inter (voir édition du 09/04/2011). Le président du Conseil général des Landes, aussi, a exprimé ses doutes dans Aqui !, sur la nécessité de RFF de faire participer les collectivités territoriales. Henri Emmanuelli “attend des précisions sur le retour aux collectivités participantes des recettes du concessionnaire si elles dépassent un certain seuil”.

 

Facture plus salée que prévu pour le tronçon Tours-Bordeaux

Il manquait déjà près de 200 millions d’euros à l’appel, Vinci aurait accentué ce trou en augmentant sa facture de 60 millions d’euros. D’après l’information rendue publique par Le Figaro, la société chargée de la construction du tronçon Tours-Bordeaux de la LGV SEA aurait revu son prix initial de 7,2 milliards d’euros, du fait de l’augmentation du coût des matières premières.


Une modification des conditions rendue possible par l’absence de signature du contrat, prévue avant le 28 février 2011, selon le quotidien parisien. Ni Vinci, ni RFF n’auraient obtenu les garanties financières suffisantes. Le premier de la part des banques, le second de la part des collectivités territoriales.


Réseau ferré de France (RFF), pour sa part, précise que la somme renégociée avec Vinci est “nettement moins élevée” que le chiffre dévoilé par Le Figaro. “Des discussions existent”, confie-t-on à RFF, “mais la cause du retard ne nous est pas imputable”.


 

Source : http://www.lejpb.com/paperezkoa/20110414/260009/fr/Les-opposants-a-LGV-mettent-les-elus-basques-face-a-leurs-responsabilites

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires