Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 09:19

 

 

comice-493185_17720308_460x306.jpg

 

Certains ont même habillé leurs chèvres de t-shirt portant l'inscription

« Moi aussi je vais l'arrêter » en euskara. PHOTO R. G.

 

 

 

Pour la seconde année, hier, les agriculteurs ont saisi l'occasion du comice agricole des fêtes d'Urrugne, pour revendiquer leur opposition toujours farouche à la LGV.


Outre les banderoles et panneaux revendicatifs, ils ont mis en vente, entre vaches, chèvres et chevaux, des t-shirts, portant le dessin stylisé d'un train et l'inscription en basque « Moi aussi je vais l'arrêter ». Les organisateurs de la manifestation en ont reçu un, et de nombreux visiteurs ont défilé au stand, seuls ou en famille pour se procurer le vêtement. L'argent récolté financera les futures actions.


Les agriculteurs ne considèrent pas le dialogue engagé entre les élus et les représentants de l'État ces derniers jours comme une avancée (notre édition de samedi). « Les élus ont eu le début d'une concertation. Mais nous, agriculteurs, insiste Ttotte Elizondo leur porte-parole, ne sommes pas d'accord. S'engager dans une concertation revient à accepter le principe même de la ligne. Tant qu'on n'entend pas la phrase : "Le projet est abandonné", nous continuons la mobilisation. »


La voix agricole

Si les sondages sont en effet suspendus jusqu'à la prochaine enquête publique prévue dans deux ans, le projet de voie nouvelle demeure à l'ordre du jour. Sur le sujet, les agriculteurs d'Urrugne à Ustaritz ne se sont pas constitués en association propre mais la plupart appartiennent par ailleurs au Collectif des associations pour la défense de l'environnement (Cade) ou à l'association Nivelle-Bidassoa. « Là, nous voulons montrer que nous avons une voix à faire entendre en plus, en tant qu'agriculteurs. On sait que beaucoup comptent sur nous et sur notre capacité à mobiliser. Le ralentissement du projet est sans doute en partie dû à notre solidarité et à notre présence. Nous restons plus que jamais vigilants. » À bon entendeur.


Raphaëlle Gourin


Source : http://www.sudouest.fr/2011/09/08/les-agriculteurs-restent-vigilants-493185-731.php

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires