Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 09:13

 

 

wimax_logo.jpg

 

 

L'opinion - Tribune Libre


24/03/2011


Letrre ouverte de l'intercollectif 64


Certaines personnalités du Conseil général et de Net 64 viennent de «fêter» le bien minable score de 1 000 abonnés au Wimax en deux ans dans les Pyrénées-Atlantiques.


Avec l'importante évolution de l'Internet par satellite (mais qui n'offrira toujours pas un Internet illimité) qui va se mettre en place dans quelques mois, et France Télécom qui commence à couvrir les communes en zone blanche du haut débit dans notre département par l'implantation de nouveaux noeuds de raccordement qui se terminera fin 2013, on peut parier que très peu de nouveaux foyers prendront le risque d'une grosse déception avec le Wimax, qui, de surcroît, revient très cher à l'abonné pour un bien piètre service. D'ailleurs, actuellement, dans quelques communes du Pays Basque ou cette technologie hertzienne est déjà en place depuis deux ans, des pétitions demandant à l'opérateur historique une couverture ADSL commencent à circuler et connaissent beaucoup de succès chez les abonnés mécontents du Wimax, cela veut tout dire.


Le Wimax, il faut l'admettre, est en fin de vie. Ses fournisseurs d'accès, mais également ses principaux opérateurs comme Nokia, Nortel, HDRR, Alcatel et autres, ont, en moins de deux ans, abandonné cette technologie en France. Comble de malchance pour les élus de notre département, M. Marc Taieb, directeur général de Bolloré Télécom, le plus gros détenteur, et de loin, de licences Wimax, déclarait en substance le 21 février dernier : «Si j'étais un élu de zone rurale, jamais je n'opterai pour le Wimax qui reste une technologie pour les zones urbaines» ! Maintenant qu'il s'est bien rempli les poches avec ça, il désavoue publiquement les élus des Régions et des Conseils généraux qui se sont laissés séduire, bravo !


Et quel gâchis ! Tenez-vous bien chers contribuables de notre département : 1 000 abonnés pour un investissement de 9 millions d'euros = 9 000 euros par abonné ! Incroyable, mais vrai !


Pas cher le Wimax dites donc, Mesdames et Messieurs les conseillers généraux !!


Mais ce n'est pas tout ! Dans dix, vingt ou trente ans, qui paiera les conséquences de ce terrible scandale sanitaire à venir occasionnées par les maléfiques rayonnements électromagnétiques produits autant par le Wimax que par la téléphonie mobile, et qui irradient les humains, les animaux les végétaux et feront des milliers de malades et de victimes, pendant d'innombrables années ?


Certainement pas les fournisseurs d'accès et les opérateurs du Wimax qui n'existeront sans doute plus. Les compagnies d'assurances ? Non plus, elles excluent la couverture de ces risques. Alors qui ? Les élus du Conseil général qui ont fait ce choix ? Evidemment non ! Soyez certains, ce seront encore une fois les malades, les victimes et leur entourage d'abord, puis la sécurité sociale, bref, vous et nous les contribuables, qui paierons la note de ce scandale ! Inacceptable !!


Incompréhensible aussi ! Alors que 30 NRA-ZO en collecte cuivre coûteraient 1,5 million d'euros, ou mieux encore, 30 noeuds de raccordement fibrés, c'est-à-dire reliés à la fibre optique, à raison de 150 000 euros l'unité, l'investissement reviendrait à 4,5 millions d'euros pour obtenir une couverture fiable et pérenne de la quasi-totalité des foyers des communes en zone blanche de l'ADSL des P.-A.


Sachant tout cela, que dire des conseillers généraux qui persistent encore à dire que le Wimax reste la solution la plus sûre et la moins onéreuse pour permettre l'accès au haut débit à tous les foyers du Béarn et du Pays Basque ?


En même temps que la revendication de l'ADSL, l'action de l'intercollectif 64 a aussi consisté, ces derniers mois, à rencontrer les élus de notre département pour les informer sur le risque sanitaire des rayonnements électromagnétiques ; mais ils ont été peu nombreux à nos yeux ceux qui ont accepté de nous recevoir ou qui nous ont réellement entendus.


 

Source : http://www.lejpb.com/paperezkoa/20110324/255635/fr/Le-fiasco-du-Wimax-dans-les-Pyrenees-Atlantiques

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires