Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 07:44

 

 

berlingot2.jpg

 

 Conso / Vie pratique Jennifer Rolnin 


Elle blanchit, désinfecte et désodorise en un seul geste. Avec 245 millions de litres vendus chaque année, l’eau de Javel reste l’arme secrète de la ménagère. Un produit miracle à utiliser sans modération ? Et bien non ! Car entre son coût pour l’environnement et les risques sanitaires en cas de mauvaise utilisation, l’eau de Javel navigue en eaux troubles. Explications

Qu’il est beau ce carrelage étincelant fraîchement lavé à l’eau de Javel ! Et ces sanitaires désodorisés garantis 100% sans microbes pour nos bambins ! La publicité nous le dit et nous le répète : l’eau de Javel, c’est le produit indispensable à une bonne hygiène de la maison. Une potion miracle vendu en lingettes, bidons et sprays qui désinfectent, certes…mais qui ne nettoient rien ! Et pour cause : ce produit star de la ménagère n’est pas un détergent et ne contient aucun élément tensio-actif indispensable pour venir à bout de la saleté qui peut envahir notre intérieur. La solution ? Nettoyer tout d’abord à l’aide d’un détergent et désinfecter ensuite.
 

Environnement : attention danger ! 

Et cette machine anti-bactéries n’est pas non plus des plus recommandables pour l’environnement. Déversée dans les siphons de nos baignoires et éviers, l’eau de Javel se retrouve dans l’eau des nappes phréatiques, dans les sols et dans les rivières. « Elle va y former des organismes organochlorés particulièrement toxiques », prévient Agnès Popelin, administratrice de France Nature Environnement et présente sur notre plateau. « Tout le monde se plaint du danger des nitrates dans les eaux, mais le chlore est lui aussi présent et personne ne semble capable d’en évaluer l’impact, notamment pour la santé ! », rappelle la spécialiste.

 

Santé : lire les précautions d’emploi !  

Les conséquences de l’eau de Javel sur la santé, c’est le type d’urgence que doit gérer Jean-Marc Sapori, médecin au Centre Antipoison de Lyon, et présent sur notre plateau. Son cheval de bataille : rappeler aux consommateurs de ne pas la mélanger avec d’autres produits. «Combinée à d’autres substances acides comme l’ammoniac, par exemple, des vapeurs toxiques vont se dégager, ce qui peut provoquer des irritations des voies respiratoires », prévient le spécialiste. Faut-il donc la bannir de nos placards ? « Pas du tout », explique le Dr Sapori, « Il suffit juste de respecter les précautions d’emploi. Elle reste aussi indispensable en milieu hospitalier et dans certains pays en voie de développement qui font l’apprentissage de l’hygiène ».

 

Désinfecter sans eau de Javel, c’est possible !  

Et pour ceux qui auraient décidé de privilégier les désinfectants naturels, voici le conseil de Laetitia Royant, présente sur notre plateau et auteur de Je fabrique mes produits ménagers  (éditions Terre vivante) : « Du vinaigre et des huiles essentielles suffisent pour désinfecter votre intérieur. Et pour détacher, le savon noir ou le pecarbonate de sodium sont de bonnes alternatives : c’est aussi beaucoup moins chers qu’acheter ses produits ménagers en supermarché ». Du naturel moins cher et moins toxique ? Que demander de plus ?


 

 

Source : http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/a-la-une/l-eau-de-javel-un-nettoyant-miracle_269557

 

Partager cet article

Repost0

commentaires